Page d'accueil > Les Grands Personnages > Popop
     
Nom d'origine Fethry Duck (d’après le nom commun anglais « feather » qui signifie « plume »)
Première apparition le 2 août 1964 dans la bande dessinée Popop l’envahisseur (The Health Nut), aussi intitulée Un cousin à l’épreuve des bombes !!!
Créé par Al Hubbard (dessinateur) et Dick Kinney (scénariste)
Voix originale -
Voix française -
   

Popop est un canard anticonformiste, un beatnik totalement en décalage avec son époque et les principes et valeurs de la société dans laquelle il évolue. En effet, son apparence physique, négligée comme en attestent ses rares cheveux hirsutes engouffrés dans un éternel bonnet rouge et son pull (de la même couleur avec une rayure) bien trop grand pour lui, et son comportement, empreint aussi bien de naïveté, que de maladresse et de paresse, ne correspondent pas aux conventions sociales.

Très attaché à son cousin Donald Duck, pour qui il nourrit une certaine admiration, il ne s’aperçoit pas qu’il l’exaspère bien souvent par son comportement beaucoup trop « original » à son goût !

Si Popop est indéniablement loufoque, parfois confus dans ses idées, il n’est pas vraiment un idiot : il possède seulement sa logique propre qui n’est pas comprise par ses contemporains… Comme tous les grands génies, avant-gardistes, de l’Histoire !

 

Une longue carrière d'anticonformiste

Tout au long de sa désormais importante carrière en bande dessinée, Popop s’est affirmé comme un anticonformiste zélé, bien décidé à ne pas coller aux normes sociales de son époque !

Lors de sa création en 1964, Popop est l’archétype du beatnik des années 1950-1960 aux États-Unis : ce mot, forgé à partir du mot « beat », qui devient ici un terme désignant une manière de vivre en étant « foutu, à bout de souffle, exténué », et à partir du nom du satellite russe « Sputnik », était, à l’origine, péjorativement donné à quelques marginaux qui refusaient de se conformer à la société nouvelle qui se mettait alors en place, celle de la société de consommation. Comme les membres de la « Beat Generation », refuse les canons de la société dans laquelle il évolue en n’ayant de cesse, par exemple, de montrer son inadaptation au travail régulier et de voyager à travers le monde, incapable qu’il est de se fixer durablement au même endroit… Mais, fort heureusement, il ne tombe pas dans les excès et les paradis artificiels chers à Jack Kerouac ou Allen Ginsberg. S’il est incapable de se fixer sur la durée professionnellement (et pas seulement !), il n’en est pas pour autant un fainéant : au contraire même, dans les histoires de ses débuts, le scénariste Dick Kinney le présente comme un touche-à-tout maladroit mais hyperactif ! A cette époque de sa carrière, Popop arbore une grosse tignasse hirsute rousse, plus ou moins dissimulée sous un bonnet qui lui donne une apparence négligée, caractéristique dans l’esprit du grand public des beatniks.

 

Le personnage se rapproche par la suite du mouvement hippie et de ses idées « peace and love » avant d’être présenté comme une sorte d’ « altermondialiste-zen », excentrique et toujours à la recherche d’un bien-être aussi bien alimentaire que moral qu’il cherche à atteindre par des moyens souvent fort farfelus mais toujours en rupture avec les comportements de ses contemporains. C’est à cette époque là qu’il devient peu à peu le paresseux de la famille Duck, encore plus maladroit et malchanceux que peut l'être Donald et encore moins productif que Gus Glouton.

D’histoires en histoires, il semble devenir aussi un peu plus béta… Il accumule les petits boulots avant de se fixer quelques temps en tant que journaliste, aux côtés de Donald, dans un titre de presse appartenant à son Oncle Picsou : totalement incompétent, il y accumule le retard et les bêtises ! C’est aussi son apparence physique qui évolue et se fixe définitivement : il n’a désormais plus que quelques cheveux longs et filasses sous un bonnet perpétuellement rouge, assorti au pull trop grand pour lui qu’il arbore en permanence.

Une invention nord-américaine... pour le marché européen !

Popop a été créé par le dessinateur Al Hubbard et le scénariste Dick Kinney, deux artistes nord-américain ce qui fait de lui un personnage « made in USA »… Mais voilà, c’est pour une histoire prévue pour être publiée en Italie, dans le magazine hebdomadaire Topolino, que les deux hommes ont créé l’histoire Popop l’envahisseur (The Health Nut), aussi intitulée Un cousin à l’épreuve des bombes !!!.

C’est d’ailleurs dans ce pays européen que Popop va connaître ses plus grands succès ! Aux États-Unis, le personnage, qui n’est apparu que dans trois bandes dessinées, est quasiment inconnu… Ce n’est pas le cas au Brésil où Popop fait partie des personnages Disney les plus populaires qui soient !

L'entourage de Popop  

D’après l’arbre généalogique de la famille de Donald Duck réalisé en 1993 par l’artiste américain Don Rosa et qui aujourd’hui encore fait autorité sur la question, Popop est l’un des fils de Lulubelle Loufy et de Barnabé Duck, l’un des enfants de Grand-Mère Donald dont le canard anticonformiste est donc l’un des cinq petits-enfants, avec son frère Abner, Della, Donald et Gontran. Popop a une particularité, c’est le seul cousin de Donald à ne pas avoir été créé par « l’Homme des canards », le célèbre dessinateur et scénariste Carl Barks.

Popop a un neveu nommé Bichou Duck (créé dans une histoire brésilienne en avril 1982), un caneton plus jeune que Riri, Fifi et Loulou. Si  Don Rosa ne l’inclue pas dans la généalogie de la famille de Donald, plusieurs théories ont été avancées par divers auteurs de bandes dessinées Disney, notamment italiens, concernant l’identité des parents du neveu de Popop : la plus répandue veut que le père de Bichou soit Abner Duck, le frère de Popop, et que sa mère soit une dénommée Mary d'Oison. Une chose est sûre, Bichou ressemble beaucoup à son oncle : il est tout aussi maladroit et anticonformiste que lui !

Les artistes de bandes dessinées Disney au Brésil ont créé à Popop une fiancée : Ravigotte. Cette cane est, comme son petit ami, une beatnik pur jus… Quand elle ne joue pas les super-héroïnes en devenant « Super Ravigotte » !

Lors de ses premières apparitions en bandes dessinées, aux côtés de son cousin Donald, Popop était très souvent confronté au chat de ce-dernier, prénommé Catmembert, qui n’avait de cesse de fuir le canard anticonformiste qui s’évertuait à en faire le cobaye de ses nombreuses idées farfelues ! C’était déjà le cas dans la toute première histoire de la carrière du canard en marge de la société, Popop l’envahisseur (The Health Nut), aussi intitulée Un cousin à l’épreuve des bombes !!!, qui fut aussi celle pour laquelle le chat blanc fut créé.

Popop est aussi apparu, dans plus de 200 histoires en très grande majorité brésiliennes, aux côtés d’un vieil ermite ronchon nommé Moïse Lamouise, créé le 4 octobre 1964 par le dessinateur Al Hubbard et le scénariste Dick Kinney, les « papas » de Popop. Si la confrontation entre l’ermite bourru, très souvent accompagné de son chien Sakapuss, et le canard beatnik a souvent été musclée, il est arrivé à plusieurs reprises que leurs relations soient bien plus amicales !
De Popop à Super Popop !

Comme beaucoup de personnages de bande dessinée Disney, à l’instar de Donald avec Fantomiald ou Dingo avec Super Dingo, Popop est parfois devenu un super-héros : Super-Popop. Cet alias « super-héroïque » du cousin beatnik de Donald, portant un costume de chauve-souris rouge est apparu dans plus de 200 histoires brésiliennes et dans une quinzaine de bandes dessinées italiennes, notamment celles de la série Les Ultrahéros qui met en scène un groupe de sept super-héros dont il fait partie, aux côtés de Fantomiald, Iron Gus, Super Daisy, Super Dingo et le Trèfle). Ce groupe de super-héros a été créée pour combattre les Bad-7, une organisation malveillante qui regroupe des méchants (Oscar Rapace, chef du groupe mais aussi Intoxman, John Flairsou, le Fantôme Noir, Pat Hibulaire, Spectrus et Zafire) bien décidés à assujettir et dominer le monde. Dans les histoires brésiliennes, Super Popop est souvent accompagné de Super Ravigotte, la version « super-héroïque » de la fiancée du cousin anticonformiste de Donald.

Ludwig von Drake et Popop... pas de place pour deux !

Plusieurs observateurs, dont certains particulièrement experts et éclairés, ont à plusieurs reprises comparé Popop à Ludwig von Drake, le savant autrichien oncle de Donald, car ils seraient selon eux des personnages de la même trempe loufoque et excentrique. S’il est vrai que les deux personnages sont avant tout des éléments humoristiques, les ressorts comiques employés pour chacun d’entre eux sont bien différents, beaucoup plus subtils pour Ludwig von Drake que pour Popop !

Quoi qu’il en soit les deux personnages ont été considérés comme difficilement conciliables dans l’univers des canards Disney. Ludwig von Drake a poursuivi sa carrière en Amérique du Nord, là où elle avait commencé en trombes à la télévision en 1961, jusqu’à y devenir un personnage presque aussi populaire et apprécié du grand public que Donald et Picsou. Popop, quant à lui, a gagné l’Europe où il est devenu un personnage incontournable de l’univers de Donaldville dans les bandes dessinées réalisées sur le Vieux Continent, notamment en Italie, un pays dans lequel il est apparu dans plus de 2100 histoires ! Il est aussi un personnage très populaire sur le continent américain… Mais du côté de l’Amérique latine : en effet, Popop est apparu dans plus de 1000 bandes dessinées Disney brésiliennes ! Sa carrière dans les bandes dessinées nord-américaine ce sera donc limitée à trois petites apparitions ! Le fait qu’il ne soit pas bien connu aux Etats-Unis explique que le personnage n’ait jamais été utilisé dans des productions cinématographiques, télévisées ou vidéoludiques.

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Popop Duck