Page d'accueil > Liste des films > Le Voyage d'Arlo
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Le Voyage d'Arlo

2015

     
Date de sortie 25/11/2015 (USA)
  10/11/2015 (France)
Titre original The Good Dinosaur
Réalisation Peter Sohn
Durée 95 minutes
   
  16e film Pixar (Pixar Animation Studios)
  Budget Entre 175 et 200 millions de $
27 fiches disponibles
 
Un scénario original né d’une curieuse réflexion de Bob Peterson lors de l'exposition universelle de New York de 1964 durant laquelle il avait été intrigué par l'attraction de Walt Disney, Magic Skyway, qui l’avait amené à se demander ce qu’il serait advenu de notre monde si la météorite ayant entraîné la disparition des dinosaures n’avait pas heurté la planète Terre !
 
 

Très souvent dans les longs-métrages d’animation des studios Pixar, les héros sont des personnages très réussis et particulièrement attachants… Ceux de Le Voyage d’Arlo ne font pas exception à la règle ! Arlo, jeune apatosaure, un dinosaure herbivore, frêle, maladroit et profondément peu sûr de lui, est un personnage très touchant dans sa quête de lui-même : il est persuadé depuis son plus jeune âge qu’il ne pourra jamais s’illustrer comme son père, Henry, travailleur acharné devant l’éternel, sa Maman, Ida, pugnace et volontaire ou encore son frère et sa sœur, Buck et Libby, qui ont su, contrairement à lui, prouver leur valeur dans les travaux agricoles de l’exploitation familiale. Spot, un petit garçon, est bien malgré lui à l’origine du drame qui va entraîner Arlo loin de chez lui et l’amener à prendre conscience de ses qualités : habile, virevoltant, courageux et téméraire le jeune humain va devenir, malgré la réticence initiale du dinosaure, le « garde-du-corps » d’Arlo, bien en peine face à ce monde nouveau, sauvage et dangereux qu’il découvre sans l’avoir véritablement voulu. Les deux personnages que tout semble opposer vont peu à peu nouer une profonde et solide amitié dont ils vont sortir grandis. Malheureusement, le reste du casting du film n’est pas aussi réussi et efficace que les deux protagonistes ! La plupart des personnages sont en effet trop peu présents ou mis en avant pour véritablement marquer les esprits et entraîner l’adhésion des spectateurs. Pourtant, le potentiel était bien là avec le farfelu et maniaque styracosaure surnommé le Collectionneur et ses improbables « amis », avec Butch et ses enfants Ramsey et Nash, des tyrannosaures éleveurs bovins, ou encore avec les ptérodactyles menés par Coup de Tonnerre, de féroces prédateurs obsédés par la tempête qui les a rendu totalement fous à lier. Au lieu de nourrir la trame scénaristique du film, les apparitions de ces personnages secondaires, souvent courtes et parfois uniques, cassent cruellement le rythme du récit sans jamais rien apporter de véritablement décisif à l’intrigue principale… On ne peut donc que rester légitimement sur notre faim : c’est fort dommage !

 
 
 
       
           

Animateur, scénariste, réalisateur et doubleur, l’artiste complet est à l’origine du projet ayant finalement donné naissance au 16e long-métrage des studios Pixar. C’est en effet lui qui, tout jeune, a pensé à raconter une histoire dans laquelle la météorite ayant dans la réalité frappé la Terre et entraîné la disparition des dinosaures n’aurait pas touché la planète…

Bob Peterson ayant quitté le film en pleine production, incapable de mener l’histoire à son terme, c’est le réalisateur du court-métrage Passages Nuageux (2009) qui a dû reprendre le flambeau. Il a réussi là où son prédécesseur avait échoué en parvenant à trouver une issue digne de ce nom aux aventures d’Arlo et Spot.
Le scénariste a dû faire face à de multiples revirements du sens général de l’intrigue du film et à des délais de production toujours plus longs… Malgré sa bonne volonté, cela se ressent sur le résultat final : l’histoire manque véritablement de fluidité et parfois de cohérence voire d’intérêt dans la succession des péripéties !
Ces deux frères, compositeurs canadiens spécialisés dans la musique de films, ont livré une partition plus que convaincante qui parvient, sans aucune lourdeur, à soutenir et affirmer l’émotion très présente et très importante du 16e long-métrage d’animation des studios à la lampe de bureau.
Golden Globes
2016
Nomination
Meilleur film d'animation

Le directeur artistique de Pixar Animation Studios a été l’un des maillons importants du processus de production difficile de Le Voyage d’Arlo. Malgré les impératifs financiers et d’agendas, il n’a jamais voulu précipiter les choses et n’a pas hésiter à repousser à plusieurs reprises la date de finalisation du projet pour en faire le film le plus abouti possible.