Page d'accueil > Liste des films > La Petite Sirène
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
La Petite Sirène

1989

     
Date de sortie 15/11/1989 (USA)
  28/11/1990 (France)
Titre original The Little Mermaid
Réalisation John Musker, Ron Clements
Durée 83 minutes
Budget 40 millions de $
   
  28e Grand Classique (Walt Disney Animation Studios)
     
22 fiches consultables
 
Le conte éponyme de l'auteur danois Hans Christian Andersen, publié en 1836. L'histoire est aussi connue sous le titre de La Petite Ondine.
 
 
Son casting est l'un des principaux atouts du 28e Grand Classique des studios Disney, convoquant des personnages touchants, d'autres drôles ou effrayants mais tous charismatiques. La protagoniste, la jeune sirène Ariel qui ne rêve que de vivre une grande histoire d'amour et de découvrir le monde des humains, entre immédiatement au panthéon des princesses Disney et devient l'archétype d'un nouveau genre d'héroïnes, libérée, indépendante et avide d'aventures. Son bien-aimé, le Prince Eric, rompt enfin avec les princes Disney effacés d'antan. Personnage de premier plan, il s'illustre par son courage et sa grandeur d'âme tout au long du Grand Classique. La reine des mers Ursula, condamnée à l'exil par le sage et puissant Roi Triton, père sévère mais aimant d'Ariel et de ses six soeurs, et rongée par ses désirs de pouvoir et de vengeance, apparaît comme une méchante aussi fascinante qu'elle est machiavélique. Trois autres personnages s'offrent aussi une place de choix dans la galaxie des personnages des studios au château enchanté : Sébastien, le crabe conseiller du roi Triton, « chaperon » dépassé de la princesse Ariel et chef d'orchestre talentueux, Polochon, le poisson, indéfectible ami trouillard de l'héroïne et Eurêka, le goéland déjanté, faussement expert du monde des humains. Ajoutons à cela des personnages secondaires mais tout aussi réussis : le chien du Prince Éric, Max, son valet Grimsby, son chef cuisinier Louis ou encore les sbires d'Ursula, les murènes Flotsam et Jetsam...
 
 
Si les scénaristes des studios Disney ont très librement adapté son récit original, l'auteur danois a su créer dans La Petite Sirène une histoire intemporelle et fascinante, à tel point que son adaptation en film d'animation avait été envisagée par Walt Disney dès la fin des années 1930. Ce n'est pas pour rien que son héroïne, la petite sirène, a été immortalisée à travers une statue située dans le port de Copenhague, et est devenu l'un des symboles du Danemark à l'internationale.
Après la réalisation d'Oliver et Compagnie (1988), Ron Clements cherchait une nouvelle idée de film... C'est lui qui pensera à adapter le célèbre conte de Hans Christian Andersen. Une nouvelle fois, il sera secondé à la direction d'un Grand Classique par son acolyte John Musker. Leur collaboration se poursuivra, avec plus ou moins de succès, sur Aladdin (1992), Hercule (1997), La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers (2002) et La Princesse et la Grenouille (2009).
Avec Jeffrey Katzenberg, le patron de la Walt Disney Company donne son feu vert au projet quelques secondes seulement après avoir lu un résumé du scénario de seulement deux pages ! Les deux dirigeants ne se trompent pas : ils viennent de lancer officiellement la production du film qui sera à l'origine de ce que les experts ont appelé le « deuxième âge d'or » des studios Disney.
Avec La Petite Sirène, c'est la première fois que le parolier collabore avec le compositeur Alan Menken sur un Grand Classique Disney. Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître ! Howard Ashman signe des textes inoubliables et se voit récompensé par une double nomination aux Oscars dans la catégorie « Meilleur chanson » pour « Kiss the Girl » (« Embrasse-la ») et « Under the Sea » (« Sous l'Océan ») qui remporte finalement la prestigieuse statuette.

Le succès de la BO du 28e Grand Classique Disney doit aussi beaucoup au compositeur américain. La bande son de haut vol, qui séduit immédiatement le public, remporte deux Oscars : celui de la meilleure chanson, que Menken partage avec Howard Ashman,  pour « Under the Sea » (« Sous l'Océan ») et celui de la meilleure musique en son nom propre. Il remportera ce dernier Oscar à trois nouvelles reprises pour La Belle et la Bête, Aladdin et Pocahontas).

Si le premier doublage francophone de La Petite Sirène est largement à la hauteur de la version originale, il le doit en grande partie au travail du chanteur guyanais dans le rôle du crabe Sébastien. Offrant au crustacé son timbre de voix unique et lui conférant un charismatique accent créole, Henri Salvador parvient à sublimer le personnage, à lui inculquer une énergie et une folie supplémentaires, notamment lors de la chanson « Sous l'Océan ».

 
Oscars
1990
Victoire
Meilleure musique (Alan Menken)
 

1990

Victoire

Meilleure chanson originale ("Under the Sea")

 
1990
Nomination
Meilleure chanson originale ("Kiss the Girl")
 
Golden Globes
1990
Victoire
Meilleure musique (Alan Menken)
 
1990
Nomination
Meilleure comédie ou comédie musicale

L'artiste de 35 ans a déjà animé plusieurs personnages Disney, parmi lesquels Bianca et Ratigan, lorsqu'il se voit confier la création et l'animation de l'héroïne de La Petite Sirène. Ariel est inspirée de l'actrice principale du film Splash, première production de la filiale Disney Touchstone. Par la suite, son travail sur les personnages de la Bête, Aladdin, Pocahontas ou encore Tarzan ont fait entrer cet animateur dans la légende.