Page d'accueil > Liste des films > Oliver et Compagnie > Habitants et animaux de New York
 
Filmographie
Oliver et Compagnie (1988)
Nom d'origine
New Yorkers
Animé par
Voix originale
Voix française
   

 

Il y a, dans la réalité, plus de 8 millions d’habitants à New York. Dans Oliver et Compagnie, les New Yorkais sont aussi très nombreux.

Les humains arpentent en nombre les rues de la Grosse Pomme. Beaucoup d’entre eux sont très pressés et ne font même pas attention à Oliver… Un petit garçon qui cherche à jouer avec le chaton est tiré par le bras par sa mère qui prétexte ne pas avoir le temps pour cela. Certains d’entre eux jugent sévèrement le chauffeur Winston après l’accident simulé par la bande de chiens de Fagin. Un couple de personnes âgées est amusé par la courtoisie de Jenny qui leur fait une révérence en plein Central Park. Les automobilistes sont tout aussi nombreux que les passants, à l’image de la conductrice effrayée par l’irruption de Roublard sur son pare-brise, ou d'un homme qui s'étonne de voir un "chat volant".

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr

 

Dans la somme de la foule anonyme, quelques personnages attirent l’attention. En effet, ils sont issus, ou semblent l’être, de précédents Grands Classiques des studios Disney.

Pendant la chanson Mais pourquoi m’en faire ?, un chien ressemblant à Pongo de Les 101 Dalmatiens (1961) tire sur sa laisse pour rejoindre Roublard. Lors de la même chanson, Jock, Peg et César de La Belle et le Clochard (1955) apparaissent à l’écran.

Dernière ressemblance, plus décriée que les précédentes, il semblerait que l’homme que l’on voit traverser la rue, lorsqu’Oliver se réveille après avoir passé la nuit sur le sommet d’un pneu de camionnette, soit Roger Ratcliff du Grand Classique Les 101 Dalmatiens (1961).

 
clins d'oeil ou coïncidences ?

 

New York est aussi le lieu de villégiature de nombreux animaux : des oiseaux comme les mouettes des docks ou les oiseaux bleus amoureux de Georgette, un poisson rouge tournant dans son bocal dans la maison des Foxworth, une bande de rats assemblée autour d’un feu dans une sombre ruelle, des écureuils de Central Park… Mais les animaux les plus nombreux sont, sans équivoque, les canidés, accompagnés de leur maître ou libérés de leur laisse comme lors de la chanson Mais pourquoi m’en faire ?. Ils peuvent aussi être féroces, comme ceux qui poursuivent Oliver dans la rue au début du film.