Page d'accueil > Liste des films > Mélodie du Sud > Frère Lapin
     
Filmographie Mélodie du Sud (1946), Qui Veut la Peau de Roger Rabbit (1988)
Nom d'origine Br'er Rabbit
Animé par Milt Kahl
Voix originale Johnny Lee
Voix française Jean Daurand (pour la voix parlée mais la question reste débattue), Zappy Max (pour le chant même si la question reste débattue)
   

Ce joyeux lapin espiègle, toujours prompt à se tirer des mauvais pas dans lesquels il s’est bien souvent lui-même fourré, portant pour seuls vêtements un polo rose et un pantalon bleu est le héros des segments animés du long-métrage Mélodie du Sud.

Il apparaît pour la première fois dans le segment animé Frère Lapin s’en va où il interrompt la chanson Zip-A-Dee-Doo-Dah (oscarisée en 1948), chantée gaiement par Oncle Rémus, par les coups de marteaux qu’il donne sur la porte de sa maison. Frère Lapin est en colère et ne supporte plus le champ de ronces dans lequel il vit depuis toujours, voilà pourquoi il cloue sa porte : il veut quitter sa demeure définitivement car il n’y a eu que des ennuis, comme viennent le confirmer le coup de marteau qu’il se donne sur le doigt et la douleur qu’il ressent en donnant un coup de pied dans son marteau !

Oncle Rémus alerté par les exclamations de Frère Lapin, autant que par ses martellements, vient jusqu’à la maison du bricoleur et tente, en vain de le raisonner en lui disant qu’il est impossible de fuir ses ennuis. N’en faisant qu’à sa tête, Frère Lapin prend la route en fredonnant la mélodie de Zip-A-Dee-Doo-Dah, un balluchon rouge attaché au bout d’un bâton posé sur son épaule, à la recherche d’une nouvelle maison où s’établir.

 

A force de bondir de-ci de-là, Frère Lapin est pris au piège d’un nœud coulant par lequel se termine une corde raccordée à une poutre et surmontée d’une cloche qui, sous les gesticulations du lapin, alerte Frère Renard, l’auteur du stratagème. A bout de forces et alors que Frère Renard quitte précipitamment sa maison hache en main pour venir l’achever, Frère Lapin réfléchit à une solution quand Frère Ours arrive à sa hauteur. Profitant de la bêtise de l’ours, Frère Lapin lui dit que s’il est attaché à cette corde c’est pour effrayer les oiseaux et que ce travail lui rapporte 10 francs la minute, ce qui intéresse Frère Ours qui, après avoir poliment décliné, accepte la proposition de son compère de prendre sa place !

Lorsque Frère Renard explique à Frère Ours que Frère Lapin s’est moqué de lui, les deux brutes se jettent sur le lapin pour le passer à tabac. Frère Lapin parvient à s’enfuir et regagne sa maison dans les ronces dont il décloue la porte et qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Frère Lapin est de nouveau pris au piège dans le segment Le Bébé de Goudron. En effet, Frère Renard, désormais secondé par Frère Ours, tend un nouveau piège au lapin. Sûr du fait que Frère Lapin ne peut pas s’empêcher de se mêler de ce qui ne le regarde pas, le rusé renard fabrique un personnage de goudron, le Bébé de Goudron, qu’il dépose ensuite sur le chemin de sa proie. Quand le lapin arrive à la hauteur du bébé, il le salue sans que, bien sûr, la sculpture inerte ne lui réponde. Agacé par ce manque de politesse, Frère Lapin finit par donner un coup de poing au Bébé de Goudron et se retrouve ainsi pris au piège de la substance collante ! Il est de nouveau tombé dans les filets de Frère Renard et Frère Ours.

 

Mais, alors que les deux compères se disputent pour décider du meilleur moyen d’en finir avec le lapin, le très malin Frère Lapin utilise la psychologie inversée : il prétend ne surtout pas vouloir ce qu’en fait il désire pour que, pour le faire souffrir, Frère Renard opte pour la solution qui semble la pire pour sa proie, des dires-mêmes de son prisonnier, en l’occurrence le jeter dans un tas de ronces. Le stratagème fonctionne et le renard le lance dans les ronces. Après avoir feint de souffrir le martyr, Frère Lapin rappelle qu’il a toujours vécu parmi les ronces et qu’il y est donc insensible, puis il rentre chez lui, triomphant.

Dans le même segment, Frère Lapin donne la réplique à l’Oncle Rémus, la famille Opossum, Frère Grenouille et Sœur Poisson qu’il libère au grand dam du batracien pêcheur pendant la chanson Comment ça va ?.

Lors du troisième et dernier segment animé du film, Le coin de bonheur de Frère Lapin, Frère Lapin a de nouveau été attrapé par ses deux ennemis (sans que l'on ne sache comment) et est sur le point d’être cuisiné par Frère Renard, sous le regard gourmand de Frère Ours. Comme à son habitude, le lapin pallie son manque de force par la ruse : alors qu’il est intimement terrifié par le sort qui l’attend il se force à éclater de rire, ce qui intrigue les deux compères et principalement Frère Ours.

Lorsque que l’animal bêta questionne le lapin sur le pourquoi de son hilarité, ce-dernier lui répond qu’il pense à son coin de bonheur. Frère Ours exige alors que le lapin soit détaché pour qu’il le mène à cet endroit merveilleux qui le rend si heureux ! Il obtient de Frère Renard, à regrets, que Frère Lapin les guide jusqu’à ce coin de bonheur. C’est ce que fait Frère Lapin, tenu en laisse par Frère Renard, en chantant Chacun de nous a son p’tit coin de bonheur. Mais lorsque Frère Ours se précipite vers le lieu que lui a indiqué sa victime comme étant le coin de bonheur, il se retrouve la tête dans une ruche, au milieu des abeilles qui le piquent avant de s’en prendre à Frère Renard. A Frère Ours qui lui crie que cet endroit n’a rien de merveilleux, Frère Lapin, hilare, répond que c’est son coin de bonheur à lui et lui seul.

Frère Lapin réapparaît à la toute fin du film : il rencontre Jeannot, Ginette et Toby à la stupéfaction d’Oncle Rémus qui le pensait seulement issu de son imagination. Il rameute ensuite ses compères animaux pour qu’ils le suivent le long du chemin où se promènent les trois enfants et le vieillard, au son de Zip-A-Dee-Doo-Dah, avant de disparaître à l’horizon, avec les autres.

Frère Lapin, comme d’autres personnages de Mélodie du Sud, fait une brève apparition dans Qui Veut la Peau de Roger Rabbit (1988).

Le design de Frère Lapin
Selon plusieurs experts de l’animation, Frère Lapin a « l’aspect idéal d’une peluche pour enfants » de par ses grands pieds, son regard vif et joyeux, ses oreilles baissées mais alertes, son nez rouge, ses deux grandes incisives espacées et sa queue blanche impertinente. Les animateurs ont insisté sur le côté « mignon » de son apparence physique qui tranche avec l’espièglerie de son caractère !
Origine et postérité des personnages de Mélodie du Sud

La plupart des personnages du long-métrage des studios Disney sont directement issus de l’œuvre du journaliste et écrivain américain Joel Chandler Harris. Il est en effet l’auteur d’un recueil d’histoire intitulé Contes de l’Oncle Rémus et publié sous forme livresque en 1881. Sous couvert du récit d’un esclave noir travaillant dans des plantations aux environs d’Atlanta, Oncle Rémus, l’auteur narre différentes histoires moralisatrices ayant pour héros principaux des animaux. Ces animaux étant censés être des afro-américains, ils sont tous appelés par le nom de leur espèce précédé d’un « frère » (br'er) pour les mâles ou d’un « sœur » (sis') pour les femelles : ces surnoms sont typiques de ceux que se donnaient entre eux les esclaves. Par la suite, ces mots jugés discriminants ont été remplacés par des « Monsieur » et « Madame ».

Les animaux sont bien plus nombreux dans l’œuvre de Harris que dans le film des studios Disney : chez Harris on trouve ainsi Br’er Badger (« Frère Blaireau »), Br’er Buzzard (« Frère Vautour »), Br’er Coon (« Frère Raton-laveur »), Br’er Dove (« Frère Colombe »), Br’er Owl (« Frère Hibou »), Br’er Groundhog (« Frère Marmotte »), Br’er Lyre Bird (« Frère Oiseau-lyre »), Br’er Wolf (« Frère Loup »), Sis’ Goose (« Sœur Oie »), Sis’ Muskrat (« Sœur Rat-musqué »), Sis’ Owl (« Sœur Chouette »)…

Même pour les personnages repris dans le long-métrage, les studios Disney ont changé bien des éléments de la psychologie des héros de Harris : ainsi, chez l’auteur américain, Frère Lapin est bien moins gentil qu’il ne l’est dans Mélodie du Sud et se révèle être un parfait chenapan !

 

 

Après la sortie du film Mélodie du Sud en 1946, les trois personnages principaux, Frères Lapin, Ours et Renard ont poursuivi leur carrière, principalement dans la bande-dessinée avec de jolis prénoms désormais : Frère Lapin devient Bibi Lapin, Frère Renard est nommé Basile et Frère Ours revêt le nom de Boniface. L’auteure pour enfants Enid Blyton s’est inspirée du personnage de Frère Lapin de Joel Chandler Harris pour créer sa série d’histoires Jojo Lapin. Aux côtés du héros éponyme, on retrouve divers personnages dont un Maître Renard et un Frère Ours !

 

Frère Lapin est un des personnages que l’on peut rencontrer dans certains des parcs à thèmes Disney (Walt Disney World et Disneyland Paris principalement), dans les rues ou sur les chars de nombreuses parades. Il est souvent accompagné de Frère Ours et Frère Renard. Ses sorties à la rencontre des visiteurs restent toutefois très épisodiques.

Frère Lapin est aussi le héros du scénario de l’attraction Splash Mountain présente dans les parcs Disneyland (Californie), Magic Kingdom (Floride) et Tokyo Disneyland. Enfin, Frère Lapin possède sa statue à Magic Kingdom et dans le parc Walt Disney Studios.

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Frère Lapin