Page d'accueil > Liste des films > Fantasia
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Fantasia

1940

 

 

     
Date de sortie 13/11/1940 (USA)
  01/11/1946 (France)
Titre original Fantasia
Réalisation Ben Sharpsteen et autres
Durée 125 minutes
   
  3e Grand Classique (Walt Disney Animation Studios)
  Budget 2,28 million de $
Toccata et Fugue en Ré Mineur
Pas de personnages pour ce segment
Le Ballet de Casse-Noisette
   
L'Apprenti Sorcier
     
Le Sacre du Printemps
       
La Symphonie Pastorale
La Danse des Heures
   
Une Nuit sur le Mont Chauve
     
Ave Maria
           
XX fiches consultables
 
Expérimentation des studios Disney pour accompagner en animation et sans dialogues huit extraits musicaux joués par l'Orchestre de Philadelphie sous la direction de Léopold Stokowski.
 
 
 
Difficile de se faire une place au Panthéon des personnages Disney lorsque l’on n’a pas ne serait-ce qu’une ligne de texte à défendre ? Détrompez-vous, certains personnages de Fantasia sont aujourd’hui encore parmi ceux que le grand public préfère, notamment ceux apparaissant dans les séquences dites « narratives ».
Un petit rappel est nécessaire, le troisième Grand Classique des studios au château enchanté est composé de sept séquences illustrant huit morceaux de musique classique, le dernier segment du film enchaînant deux airs distincts. Certains de ces segments relèvent de la musique illustrative, une musique qui évoque une ou des images auxquelles les animateurs donnent vie, d’autres à la musique absolue, celle qui n'existe que pour elle-même et, donc, la musique narrative, celle qui raconte une histoire.
Parmi les personnages stars de Fantasia citons d’abord les créatures mythologiques du segment La Symphonie Pastorale où se côtoient famille de chevaux ailés dans la lignée de Pégase, Bacchus le dieu romain de la vigne, de l’ivresse et des festivités, centaures et centaurettes ou autres Jupiter et Vulcain. Le petit âne-licorne Jacchus, monture de la divinité latine du vin, tire aussi son épingle du jeu grâce aux scènes particulièrement drôles auxquelles il contribue à donner de la force.
Les danseurs classiques, pas si classiques, de La Danse des Heures n’ont rien à leur envier en termes de popularité et de charisme. Les entrechats frénétiques de l’hippopotame Hyacinthe Hippo, de l’alligator Ben Ali Gator, de l’autruche Madame Upanova et de l’éléphante Elephanchine ont fait de cette séquence l’une des plus célèbres tous Grands Classiques confondus.
Côté méchants, Fantasia nous fait aussi découvrir l’un des plus impressionnants et menaçants vilains de la galaxie Disney : Chernabog, Dieu Noir de la mythologie slave, une créature monstrueuse qui émerge du Mont Chauve dans un déluge de sorcellerie lors d’un diabolique sabbat de la magie noire. Un personnage qui a durablement marqué les esprits des inconditionnels des méchants made in Disney, tant sa séquence est emprunte de profondeur et d’intensité, grâce à sa seule présence ou presque.
Fantasia donne aussi à une icône Disney son plus beau rôle au cinéma : Mickey dans le segment L’Apprenti Sorcier. Malgré sa filmographie démentielle, Mickey est très souvent ramené à ce rôle d’assistant maladroit du très impressionnant et charismatique sorcier Yen Sid, débordé par le Balais qu’il a rendu vivant pour qu’il travaille à sa place en abusant de la magie de son maître.
Et dire que dans cet impressionnant casting figurent aussi un Tyrannosaure sanguinaire, des Fleurs dansant de façon frénétique ou des Champignons virevoltants.
 
 
Après Blanche Neige et les Sept Nains (1937) et alors que la production de Pinocchio (1939) est en cours, Disney envisage d'adapter L'Apprenti Sorcier de Paul Dukas en un cartoon de Mickey Mouse. Pour des questions de budget, le projet deviendra finalement un long-métrage d'animation, le troisième des studios Disney. Avec ce film, le père de Mickey prouva encore une fois son talent et sa capacité d'innovation.
Disney fait appel à ce chef d'orchestre très connu d'Hollywood pour qu'il enregistre la partition de L'Apprenti Sorcier. En raison du coût élevé de l'enregistrement de la bande sonore pour un unique court-métrage, c'est lui qui convainc Walt de réaliser un long-métrage tout entier axé sur l'animation des plus grands airs classiques. C'est donc sous sa direction que l'orchestre de Philadelphie enregistre les huit extraits musicaux du film au printemps 1939.

Ce compositeur français s'est principalement fait connaître pour son poème symphonique L'Apprenti Sorcier. Walt Disney confie à son frère Roy Oliver le soin de négocier avec lui les droits d'adaptation de son oeuvre, ce qui est chose faite en juillet 1937. Cette adaptation reste aujourd'hui comme le segment le plus célèbre du Grand Classique Fantasia.

Ce compositeur et musicologue américain est engagé par Walt Disney pour aider à la conception du long-métrage Fantasia en raison de son talent reconnu dans la vulgarisation de la musique classique. Il fait ainsi office de narrateur, introduisant chacun des huit segments du film.

Cet animateur de talent des studios Disney, d'origine ukrainienne, est déjà reconnu pour son animation de Grincheux pour Blanche Neige et les Sept Nains et de Stromboli pour Pinocchio lorsqu'on lui confie l'animation de Chernabog, le Dieu Noir de la mythologie slave pour le segment Une Nuit sur le Mont Chauve. Il se chargea aussi en partie de l'animation de Yen Sid pour le segment L'Apprenti Sorcier.

Cet animateur qui débuta sa carrière aux studios DIsney en 1933, créa les personnages comiques du segment La Danse des Heures : les autruches pour le matin, les hippopotames pour l'après-midi, les éléphantes pour le soir et les aligators pour la nuit.
 
Oscars
1942

Oscar d'honneur

 

à Walt Disney, William E. Garity et J. N. A. Hawkins (RCA Manufacturing Company) « pour leur exceptionnelle contribution envers l'avancement de l'utilisation du son dans les films cinématographiques par la production de Fantasia »

1942

Oscar d'honneur

 

à Leopold Stokowski et ses collaborateurs « pour leur unique performance dans la création d'une nouvelle forme de musique visualisée dans la production de Walt Disney, Fantasia, élargissant de ce fait la portée du film cinématographique comme divertissement et comme forme d'art »