Page d'accueil > Liste des films > Les Indestructibles > Bob Parr (M. Indestructible)
     
Filmographie Les Indestructibles (2004), M. Indestructible et ses Copains (court-métrage, 2004), Les Indestructibles 2 (2018), cameo dans Le Monde de Nemo (2003)
Nom d'origine Robert « Bob » Parr, aka Mr. Incredible
Animé par  
Voix originale Craig T. Nelson
Voix française Marc Alfos (Les Indestructibles), Gérard Lanvin (Les Indestructibles 2)
   

Dans ses jeunes années, Robert « Bob » Parr était le célèbre super-héros M. Indestructible qui, grâce à sa super-force, combattait le crime, vêtu de son costume bleu et noir et arborant un masque cachant sa véritable identité. Après un incident dans lequel sa responsabilité a été engagée par la justice, M. Indestructible a dû renoncer à ses exploits masqués, comme tous les autres super-héros, condamnés à vivre dans le secret sous leur identité réelle. Marié à l’ancienne super-héroïne Elastigirl, connue à la ville sous le prénom d'Hélène, Bob est devenu père de trois enfants – Violette, Flèche et Jack-Jack – et travaille à regrets dans une entreprise d’assurances… Lorsque l’occasion se présente de redevenir un super-héros, il n’hésite pas un instant à reprendre du service et à abandonner sa vie bien rangée mais trop monotone à son goût !

Lorsqu’il était encore un homme dans la fleur de l’âge, Robert Parr était connu de tous les habitants et de tous les vilains sous son identité de M. Indestructible, le super-héros sans peur et sans reproche qui combattait le crime. Dans les premiers instants du long-métrage, on le voit interviewé par des journalistes de la télévision comme une vedette. Aucune situation ne semble devoir lui échapper : il parvient ainsi, aidé par Elastigirl, à arrêter un délinquant qui venait de voler le sac à main d’une vieille dame et n’hésite pas, alors qu’il pourchasse des voleurs de banque, à secourir le chat Moustache que sa maîtresse, une vieille dame sympathique, ne parvient pas à faire descendre de l’arbre où il se trouve, coincé. Il fait même d’une pierre deux coups car, en arrachant l’arbre où est coincé Moustache, il l’utilise pour arrêter la voiture des voleurs qui tentaient de s’enfuir, en vain.
 

Mais ce que M. Indestructible préfère, ce sont les supers-méchants, criminels endurcis et multirécidivistes comme le braqueur français Folamour. C’est par hasard que M. Indestructible se retrouve face à lui, une nuit où celui-ci dévalise discrètement une banque : le super-héros en costume bleu et noir vient en effet de sauver Oliver Degris, un homme décidé à se suicider en sautant d’un building. M. Indestructible s’est jeté dans le vide pour l’intercepter dans sa chute et les deux hommes ont traversé les vitres du building, plusieurs étages en-dessous de celui depuis lequel l’homme dépressif avait décidé de sauter. C’est précisément à cet étage que Folamour vient de dévaliser les coffres d’une banque. Alors que M. Indestructible semble sur le point d’arrêter le voleur sans difficulté, il est dérangé par Buddy Pine, le jeune président de son fan-club qui rêve de l’assister dans ses missions, malgré le refus catégorique de son idole. Folamour profite de la présence du jeune garçon pour s’enfuir : il accroche une bombe sur la cape du costume de super-héros créé par celui qui se fait appeler Indestructiboy, obligeant M. Indestructible à le relâcher pour aller secourir Buddy, alors que celui-ci s’envole à l’aide de chaussures à réaction de son invention, vexé d’avoir été rejeté par son modèle.

M. Indestructible a juste le temps de s’accrocher à la cape de Buddy : il se retrouve traîné dans le ciel par son jeune fan qui ne comprend pas le danger qui le guète ! Le super-héros parvient néanmoins à retirer la bombe de la cape de Buddy mais l’explosif tombe sur une ligne de métro aérien et détruit, en explosant, une partie du pont sur lequel le moyen de transport en commun circulait. Quelques instants après, un métro arrive, lancé à pleine vitesse : les passagers sont en danger de mort. M. Indestructible se précipite alors pour retenir, à la super-force de ses bras, la locomotive : il parvient à la ralentir suffisamment pour que le métro s’arrête, suspendu dans le vide, sans qu’aucune victime sérieuse ne soit à déplorer. M. Indestructible remet ensuite Buddy aux forces de police, à qui il demande de sermonner le jeune aspirant super-héros avant de le reconduire chez ses parents, et renonce à poursuivre Folamour car un événement personnel plus important ne peut plus attendre : il est en retard à son propre mariage !
 

Arrivé de justesse à sa noce, Bob est accueilli par son témoin et meilleur ami, Lucius, alias le super-héros Frozone. Alors qu’ils sont sur le point de s’unir officiellement, Hélène qui n’est autre qu’Elastigirl, demande une dernière fois à Bob s’il comprend bien que ce mariage va bouleverser leur vie et qu’il ne lui suffira plus d’être un super-héros mais aussi un mari aimant et, un jour, un père présent. Bob s’y engage, sans penser un seul instant que dès le lendemain, sa vie va changer du tout au tout. En effet, le gouvernement doit faire face à une série de plaintes contre les supers-héros en général et M. Indestructible en particulier : Oliver Degris attaque le super-héros qui lui a sauvé la vie, en le blessant accidentellement au passage aux cervicales car il avait décidé de mourir et que l’intervention du héros lui a causé des douleurs terribles ; les usagers du métro accidenté, eux aussi, mettent en cause les agissements de celui qui les a pourtant sauvés. Pour mettre un terme au scandale, le gouvernement décrète que désormais les supers-héros devront abandonner leurs activités et reprendre leur véritable identité. Perdus, les supers-héros, désormais condamnés à la clandestinité, seront aidés par une agence spécialement créée pour l’occasion, dirigée par l’agent spécial Rick Dicker.

Quinze ans après ces évènements et de multiples déménagements – à chaque fois que Bob perdait son travail ou commettait une erreur qui révélait son passé de super-héros –, la famille Parr qui s’est agrandie avec les naissances de Violette, Flèche et du bébé Jack-Jack, vit à Municiberg, une ville qui n’est pas épargnée par la criminalité mais dans laquelle les Parr doivent se comporter comme une famille lambda. Ainsi, Hélène est mère au foyer, les deux aînés sont scolarisés et Bob, qui s’est empâté par manque d’exercice et arbore désormais de rondelets bourrelets, travaille pour une compagnie d’assurances, à son grand désespoir.

Profondément généreux et humain, il ne peut s’empêcher d’aider les clients assurés qui ont connu des déboires et leur indique les failles du système de son entreprise pour qu’ils soient couverts au mieux. Son patron, le cupide Gilbert L’Œuf qui ne pense qu’à faire fructifier les bénéfices des actionnaires, le menace de renvoi. Bob a besoin de ce travail, qui lui déplaît pourtant tellement, pour subvenir aux besoins de sa famille et tente de garder son calme face à son supérieur hiérarchique… Jusqu’à ce que celui-ci l’empêche de porter assistance à un homme qu’un malfaiteur agresse, dans la rue où se trouve leur bureau. Pris de colère, il empoigne Gilbert L’Œuf par la gorge et le projette contre le mur : le patron traverse plusieurs cloisons avant de s’écraser, blessé en de multiples endroits. Une fois encore, Rick Dicker doit intervenir et effacer la mémoire de ceux qui ont assisté à la démonstration de la super-force de Bob. Bob refuse cependant que Rick trouve à sa famille un nouveau point de chute, conscient que sa femme et ses enfants ont besoin de stabilité. Pour autant, il est désespéré par la vie qu’il mène et lorsque son jeune voisin, Rusty McAllister qui l’a précédemment vu soulever à mains nues sa voiture comme si elle était faite de carton, lui avoue qu’il espérait assister à quelque chose d’inouï, Bob lui rétorque que lui aussi rêverait de vivre de nouveau des moments incroyables.

Honteux d’avoir une nouvelle fois perdu son travail, Bob n’ose pas l’avouer à sa femme qui comprend pourtant que quelque chose ne va pas, tant son mari semble préoccupé durant le dîner en famille, houleux comme à l’accoutumée à cause des chamailleries de Violette et Flèche. Le dîner pas encore fini, Lucius sonne à la porte : comme chaque semaine, il vient chercher Bob pour une soirée entre hommes. Si les deux vieux amis prétendent qu’ils vont jouer au bowling, il n’en est rien en réalité : ils écoutent illégalement la fréquence de la police pour pouvoir intervenir en cas de besoin et renouer avec les sensations et l’adrénaline de leurs exploits supers-héroïques passés.

Ils décident d’intervenir dans le cadre d’un incendie, pour secourir les victimes coincées dans le bâtiment en flammes mais ils se retrouvent eux-mêmes pris au piège. En pulvérisant l’un des murs de la structure incendiée, M. Indestructible leur permet d’atteindre le bâtiment voisin, hors de danger, mais il s’avère qu’il s’agit d’une bijouterie et les deux supers-héros déclenchent accidentellement l’alarme qui prévient les forces de l’ordre qui les prennent pour des voleurs. Ils parviennent à s’en sortir de justesse grâce à Frozone qui gèle le policier qui les tenait en joue. Rentré chez lui sain et sauf, Bob se dispute avec Hélène qui a compris ce qu’il faisait lors de ses soirées avec Lucius. Elle est en colère qu’il cherche par tous les moyens à revivre sa gloire passée et lui, ne comprend pas que sa femme ne saisisse pas que c’est vital pour lui.

En découvrant une tablette dans ses affaires personnelles, M. Indestructible va être amené à reprendre du service : sur l’écran, une jeune femme prénommée Mirage, apparaît et lui propose une mission de super-héros. Le message s’autodétruit rapidement mais Bob a eu le temps d’accepter la proposition. Quelques temps plus tard, en prétendant devoir partir en séminaire pour son travail, M. Indestructible s’embarque dans un avion high-tech à destination de l’île de Nomanisan. Mirage lui apprend qu’il doit défier un prototype ultra-perfectionné de robot de combat, baptisé l’Omnidroïde : il doit cependant le neutraliser sans le détruire car le robot est une merveille de technologie très coûteuse.

Arrivé sur l’île après un vol très agréable dans un engin de haute technologie, M. Indestructible est propulsé dans la jungle dans une capsule bien trop étroite pour lui. Lorsqu’il se retrouve face au robot de combat, M. Indestructible semble dans un premier temps quelque peu rouillé : l’Omnidroïde le domine plutôt aisément, anticipant chacun de ses mouvements, et parvient même à le couper au bras à l’aide d’une de ses pinces robotiques. Lorsque leur affrontement les conduit dans un sous-sol magmatique, M. Indestructible parvient à pousser le robot de combat dans la lave en fusion et pense ainsi avoir triomphé… Erreur : le robot, couvert de lave, repart à l’assaut. M. Indestructible change alors de stratégie et abandonne la force pour la malice : il parvient à entrer à l’intérieur du robot et pousse l’Omnidroïde à se frapper lui-même, jusqu’à ce qu’il endommage irrémédiablement ses propres circuits, en s’arrachant son système central. M. Indestructible a fait ses preuves, il a vaincu le droïde géant.

 

Revenu à Municiberg, M. Indestructible est de nouveau pleinement épanoui : il a retrouvé sa raison d’être et, tout en faisant semblant d’avoir une vie normale, il s’entraîne dur en vue de nouvelles missions supers-héroïques. Son costume de super-héros bleu et noir ayant été déchiré lors de son combat contre l’Omnidroïde, Bob décide de l’apporter à Edna Mode, jadis la styliste attitrée des supers-héros, la créatrice du costume auquel M. Indestructible tient tant, pour qu’elle le lui recouse. Etonnée de le revoir après des années sans nouvelles, Edna refuse de repriser le vieux costume : elle va en créer un nouveau, plus moderne et plus réussi encore. Feignant de laisser Bob décider de l’apparence de son nouveau costume, elle refuse toutes ses suggestions et notamment celle d’y joindre une cape.

 

Son nouveau costume, à dominante rouge, est fin prêt lorsque Mirage recontacte le super-héros et lui demande de le rejoindre sur l’île de Nomanisan. Parvenu sur l’île volcanique, M. Indestructible apprend qu’il doit affronter une nouvelle version de l’Omnidroïde, plus rapide, plus puissant et plus intelligent que le précédent. Anticipant chacune des actions de M. Indestructible, le robot de combat triomphe du super-héros. C’est alors qu’arrive, volant grâce à des bottes à réaction, le créateur de l’Omnidroïde, le patron de Mirage, un super-méchant qui se fait appeler Syndrome. Bob comprend qu’il s’agit de Buddy, son admirateur acharné qu’il avait éconduit bien des années plus tôt.

Ayant ruminé pendant longtemps ce qu’il a vécu comme une humiliation, il a étudié puis mis au point de très nombreuses armes qui ont fait sa fortune. L’Omnidroïde, la plus terrible de ses inventions, n’avait qu’un seul but : être si dangereuse qu’aucun super-héros ne pourrait en triompher. Avec sa dernière version, il croit y être parvenu. Précipité du haut d’une falaise, M. Indestructible nage très rapidement jusqu’à une grotte sous-marine, Syndrome ayant jeté dans l’eau une bombe redoutable. Bob trompe la vigilance des robots-radars de Syndrome, en se cachant derrière le squelette de Gazerbeem, un de ses amis, lui aussi super-héros.

Syndrome le pensant mort, Bob regagne discrètement la base du super-vilain. Il parvient à se faufiler jusqu’à son ordinateur central et en trouve le mot de passe : KRONOS, le mot que Gazerbeem est parvenu à écrire sur la paroi de la grotte sous-marine dans laquelle il est mort quelques instants plus tard.

M. Indestructible comprend comment Syndrome est parvenu à créer un Omnidroïde si redoutable : il a testé chacun des prototypes de son robot de combat sur un super-héros. A chaque fois que l’un d’entre eux mourrait, il en faisait contacter un autre, pour poursuivre ses expérimentations et perfectionner son droïde de combat. Il découvre aussi que le super-vilain a prévu d’envoyer l’Omnidroïde détruire Municiberg. C’est alors que le costume rouge de M. Indestructible se met à biper, attirant rapidement l’attention du système de surveillance et de défense de Syndrome : M. Indestructible est bombardé de projectiles collants qui le maintiennent au sol, où il gît, inanimé. Lorsqu’il reprend enfin ses esprits, il est entravé, aux pieds et aux mains, par des boules alimentées par un courant électrique et Syndrome, plus méprisant et redoutable que jamais lui fait face. Il lui demande qui il a cherché à prévenir avec son système GPS mais Bob, qui ignorait tout de l’existence de ce moyen de télécommunication, est incapable de répondre.

En réalité, c’est Hélène qui, depuis chez Edna, a activé la localisation GPS du costume de Bob, après avoir appris qu’il avait repris ses activités de super-héros : convaincue, à juste titre, que son mari était en danger, elle a cherché à savoir où il se trouvait. Ayant obtenu l’information, elle s’est embarquée pour Nomanisan, à bord d’un jet, dans lequel sont montés clandestinement Violette et Flèche. Pour que ses plans ne soient pas ruinés si près du but, Syndrome ordonne à Mirage d’envoyer des missiles contre le jet d’Hélène qui réclame l’autorisation d’atterrir sur l’île. L’avion est détruit, sans que ses occupants n’aient été tués mais cela, Bob l’ignore totalement.

Fou de chagrin, Bob, toujours entravé, tente d’attraper Syndrome qui vient de lui tourner le dos mais Mirage se jette sur son patron et amant pour le sauver. C’est elle qui se retrouve alors en danger et Syndrome, prétextant que M. Indestructible sera incapable de lui faire le moindre mal, ne bronche pas. Le héros, dévasté, finit par relâcher son emprise : il lui est impossible de tuer de sang froid, quelques soient les circonstances. Mirage a réalisé que celui qu’elle aime était prêt à la sacrifier, sans sourciller… Quelques minutes après le départ de l’Omnidroïde pour Municiberg, à bord d’une fusée, Mirage vient délivrer M. Indestructible et lui apprend que sa femme et ses deux aînés sont toujours en vie mais en danger, pourchassés par les gardes de Syndrome. Elastigirl les rejoint alors et s’empresse de partir avec Bob pour sauver leurs enfants menacés. La petite famille se retrouve rapidement au cœur de la jungle de Nomanisan. Ils unissent alors leurs forces pour combattre les gardes surarmés de Syndrome et semblent sur le point de triompher lorsque le démoniaque inventeur fait irruption et les capture grâce à son rayon immobilisateur. Il les reconduit à son quartier général, où il leur expose son plan : il a envoyé l’Omnidroïde à Municiberg pour qu’il y sème la terreur et le chaos et que, lorsque tout espoir semblera perdu, il puisse faire irruption et arrêter, grâce à sa télécommande, le robot pour devenir aux yeux de toute la population le plus grand des supers-héros. Il s’envole alors pour Municiberg pour mettre ses plans à exécution.

Si les boules électrisées sont des geôles inextricables pour M. Indestructible, Elastigirl et Flèche, ce n’est pas le cas pour Violette : grâce à ses champs de force, elle parvient à se libérer et à couper l’alimentation électrique du système conçu par Syndrome. Libérés et de nouveau unis, les Indestructibles mettent le cap sur Municiberg, aidés par Mirage qui leur donne accès à l’une des fusées de Syndrome, après que M. Indestructible a fermement cogné sur les quelques gardes chargés d’assurer la sécurité du site de lancement. Arrivés tant bien que mal à Municiberg, grâce aux exploits élastiques d’Hélène, les Indestructibles s’apprêtent à lutter ensemble contre l’Omnidroïde mais Bob insiste pour l’affronter seul. Alors qu’Elastigirl lui reproche de vouloir une fois encore faire cavalier seul, il lui avoue, dans un élan de sincérité et d’émotion, que c’est uniquement car il a peur de la perdre, leurs enfants et elle. Elastigirl, touchée par cet aveu, le rassure et parvient à le convaincre qu’il est nécessaire que toute la famille unisse ses forces. Et le temps presse : Syndrome a mis a exécution ses plans, en intervenant quelques temps après que le robot a commencé ses ravages mais le droïde s’est rebellé contre son créateur et a désintégré la télécommande. Syndrome est assommé et le robot de combat plus menaçant que jamais.
 

La famille de supers-héros défie le robot de combat géant. M. Indestructible se jette sous le robot lorsque celui-ci est sur le point d’écraser Violette et Flèche : le robot l’attrape et le jette à travers les vitres d’un immeuble de bureaux. Revenant à la charge, au moment où Frozone les rejoint, Bob est cette fois projeté au sol par l’Omnidroïde : il repère alors la télécommande de Syndrome, abandonnée sur le bitume. En appuyant au hasard sur les boutons, il parvient à décrocher l’un des bras télescopiques du robot. Attaqué par le robot, il doit jeter la télécommande à Flèche et affronter de nouveau le robot à mains nues. Celui-ci l’attaque en projetant sur lui l’une des pinces qui ornent ses bras robotiques. M. Indestructible est prisonnier de la pince mais parvient à s’en libérer : fort de son combat contre le prototype précédent sur l’île de Nomanisan, il sait que la seule chose qui puisse perforer le robot c’est l’Omnidroïde lui-même. Il saisit la pince, s’apprêtant à la retenir de toutes ses forces et demande à sa femme qui a alors la télécommande en main d’actionner le membre détaché. Lorsque celle-ci s’exécute, M. Indestructible desserre son emprise et la pince part à toute vitesse transpercer le robot : le système central étant touché, le droïde s’écroule, avant d’exploser. Les supers-héros ont réussi et la foule, reconnaissante, leur fait une ovation !

Récupérés en limousine et félicités par Rick Dicker qui leur annonce que les politiciens vont débattre pour envisager de les réhabiliter publiquement et leur permettre de reprendre leurs activités de lutte contre le crime au grand jour et de façon légale. En route, Hélène écoute les messages que la baby-sitter Kari McKeen qui garde Jack-Jack à leur domicile lui a laissés : interloquée par les premiers messages où la jeune fille fait état d’un comportement très étrange du bébé, elle panique en entendant le dernier message où l’adolescente la remercie d’avoir envoyé un remplaçant alors qu’elle n’a jamais rien fait de tel. Arrivés précipitamment chez eux, les Indestructibles y découvrent Syndrome qui tient dans ses bras Jack-Jack endormi. Après avoir immobilisé les parents et les deux aînés, il s’envole à destination de son avion privé, décidé à kidnapper Jack-Jack. Malmené dans les airs par le nourrisson qui, s’étant réveillé, déchaîne ses supers-pouvoirs, il finit par le lâcher. Hélène hurle alors à son mari de la jeter dans les airs pour qu’elle puisse secourir son bébé qui tombe à toute vitesse : elle l’attrape au vol et se déploie tel un parachute. M. Indestructible jette sa voiture contre Syndrome qui perd l’équilibre et se prend la cape de son costume dans le réacteur de l’avion déclenchant une explosion dans laquelle il périt. Violette active un champ de force lorsque l’avion s’abat sur leur maison et sauve ainsi sa famille.

Lorsque quelques jours plus tard la famille entière assiste à une course d’athlétisme de Flèche, tout se déroule pour le mieux… Jusqu’à ce que, la compétition à peine terminée, un super-vilain du nom de Démolisseur surgisse des entrailles du sol à bord d’un tunnelier en menaçant la sécurité de Municiberg. Les Indestructibles enfilent leurs masques et leurs costumes, prêts à en découdre, tous ensemble !
 

Robert Parr est, bien entendu, l’un des personnages centraux du film Les Indestructibles 2 (2018). Le second opus de la saga centrée sur la famille Parr commence au moment où le premier volet s’arrêtait : M. Indestructible, Elastigirl et leurs enfants doivent affronter le Démolisseur, qui menace de dévaliser les banques de la ville. Après un combat difficile, durant lequel M. Indestructible fait une fois de plus la démonstration de son incroyable super-force, le Démolisseur parvient à prendre la fuite avec son butin, abandonnant son gigantesque tunnelier accidenté qui finit par exploser, causant de profonds et nombreux dégâts matériels dans la ville. Une nouvelle fois, la famille de super-héros est accusée de causer bien des troubles, les forces de l’ordre les tenant pour responsables des destructions engendrées par leur vain combat contre le Démolisseur.

La famille Parr, qui vit dans un motel, le Safari Court, depuis la destruction de leur maison, doit une nouvelle fois officiellement renoncer à ses activités super-héroïques. Le soir même, pourtant, Frozone les contacte à la demande des Deavor, Winston et Evelyn, un frère et une sœur milliardaires qui militent pour rendre les activités des supers-héros à nouveau légales. Winston explique à Bob, Hélène et Lucius qu’il a besoin de redorer le blason des supers-héros et que pour ce faire, il entend confier une mission à Elastigirl. M. Indestructible est étonné et vexé de ne pas être choisi. Pour autant, il convainc sa femme d’accepter la mission et s’engage à prendre soin des enfants, après avoir emménagé dans une rutilante villa de luxe mise à leur disposition par les Deavor.

Hélène partie combattre le crime, Bob réalise rapidement qu’être père au foyer avec trois enfants n’est pas de tout repos ! Il ne parvient pas à aider Flèche à faire ses devoirs de mathématiques, accumule les maladresses vis-à-vis de Violette et de ses peines de cœur et est totalement dépassé par les supers-pouvoirs incontrôlés et incontrôlables de Jack-Jack. Au bout de quelques jours seulement, Bob est littéralement épuisé ; il ment cependant à son épouse, prétendant que tout va pour le mieux, pour la rassurer et lui permettre de se concentrer sur sa mission de super-héroïne. Il se résout toutefoids à demander de l’aide à Lucius qui, tout aussi effrayé et dépassé que Bob par les pouvoirs de Jack-Jack, lui conseille de confier le bébé à une personne inventive, qui saura l’occuper… Bob pense immédiatement à Edna Mode : il dépose son bébé chez la fantasque créatrice de mode et rentre chez lui se reposer, exténué.

Pendant ce temps, Elastigirl est aux prises avec un super-méchant : l’Hypnotiseur. Celui-ci parvenu, à prendre le contrôle de l’esprit d’Hélène, grâce à des hypno-lunettes de sa conception, attire M. Indestructible sur le yacht des Deavor. A peine arrivé à bord, Bob se retrouve face à sa femme, contrôlée par l’Hypnotiseur, qui le frappe violemment et lui enfile à son tour des hypno-lunettes : M. Indestructible est désormais lui aussi manipulé par le super-méchant. Son but est simple : faire échouer le sommet organisé par les Deavor sur leur bateau de luxe, durant lequel des dirigeants politiques du monde entier s’apprêtent à signer un traité qui légalisera de nouveau les activités super-héroïques. M. Indestructible, comme les autres super-héros contrôlés mentalement par l’Hypnotiseur, déclare alors devant les caméras de télévision du monde entier que les supers-héros ne feront désormais plus rien pour l’intérêt général et qu’ils ne serviront désormais que leurs propres intérêts. 

Heureusement, Jack-Jack fait irruption sur le yacht et retire les hypno-lunettes à sa mère qui, à son tour, délivre Bob de l’emprise du super-vilain. La famille Parr, aidée par Frozone et d’autres super-héros, parviennent à neutraliser l’Hypnotiseur puis à arrêter le yacht des Deavor qui menaçait d’entrer en collision avec la ville voisine. Pour ce faire, M. Indestructible n’a pas hésité à plonger sous l’eau pour dévier le yacht incontrôlable de sa funeste trajectoire.

Récompensés de leurs prouesses, les super-héros, M. Indestructible en tête, sont réhabilités et officiellement autorisés à reprendre leurs activités de lutte contre le crime. Les super-héros sont définitivement de retour et les Indestructibles comptent bien opérer en famille, envers et contre tout !

 

M. Indestructible est l’un des deux protagonistes du court-métrage M. Indestructible et ses Copains (2005). Ce très étrange court-métrage, réalisé en 2D dans un style « old school » assumé pour coller avec l’esthétique des comics américains des années 1960 mais avec les lèvres des acteurs incrustées sur les personnages en prises de vue réelles, a été réalisé pour figurer en bonus des éditions vidéos de Les Indestructibles. Il existe en version commentée par M. Indestructible et Frozone, particulièrement mécontent du traitement réservé à son personnage dans ce petit film. Accompagné de Frozone et d’un super-lapin nommé Mr. Skipperdoo, M. Indestructible affronte Lady Lightbug, une super-méchante mutante ressemblant à un gigantesque insecte volant, dans une fête foraine abandonnée.

 

M. Indestructible fait l’objet d’un cameo dans Le Monde de Nemo (2003), le film d’animation des studios Pixar ayant précédé Les Indestructibles : dans la salle d’attente du dentiste P. Sherman, un jeune garçon est en train de lire un comic narrant les aventures du super-héros, qui apparaît sur la couverture.

M. Indestructible figure au casting de très nombreux jeux vidéo, dont certains sont directement centrés sur l’univers des supers-héros Pixar : Les Indestructibles (jeu de plates-formes développé par Heavy Iron Studios, Helixe et Beenox Studio et édité par THQ en 2004), Les Indestructibles : Quand le Danger Approche (recueil de 10 mini-jeux développé par ImaginEngine et édité par THQ en 2004), Les Indestructibles : La Terrible Attaque du Démolisseur (jeu davantage orienté vers les combats avec un mode multi-joueurs permettant d’associer M. Indestructible et Frozone, développé par Heavy Iron Studios et Helixe et édité par THQ en 2005) et LEGO : Les Indestructibles (jeu qui permet d’incarner la famille Parr en version LEGO dans des séquences issues des deux longs-métrages des studios Pixar, développé par Traveller’s Tales et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment en 2018). Le super-héros apparaît aussi dans des jeux vidéo qui ne sont pas directement liés à son univers : Kinect Héros : Une aventure Disney-Pixar (jeu de plates-formes réunissant plusieurs univers issus de longs-métrages d’animation Pixar, développé par Asobo Studio et édité par Microsoft Studios en 2012), la série de jeux Disney INFINITY (développée par Avalanche Software et éditée Disney Interactive Studios par depuis 2013) où il est un personnage jouable, Disney Crossy Road (un jeu pour Smartphones développé par Hipster Whale et édité par Disney Mobile en 2016 dont M. Indestructible est l’un des très nombreux personnages jouables disponibles), Disney Heroes: Battle Mode (jeu de combat pour Smartphones développé et édité par PerBlue depuis 2018), Disney Magic Kingdoms (jeu vidéo développé par Disney Interactive Studios et édité par Gameloft en 2016, dans lequel M. Indestructible figure au casting d’un événement spécial et temporaire) et Disney Emoji Blitz (jeu mobile sur le format « match-3 », à la manière de Candy Crush, développé par Disney Interactive Studios et édité par Disney Mobile depuis 2016).

En version originale, M. Indestructible est interprété par le comédien Craig T. Nelson, principalement connu pour son rôle de Hayden Fox dans la série télévisée Coach.

En version française, c’est Marc Alfos qui prête sa voix au super-héros baraqué dans le premier opus de la saga. Le comédien est un habitué des personnages Disney et Pixar : on lui doit notamment les voix de Roscoe, l’un des chiens du mafieux Sykes dans Oliver et Compagnie (1988), de Ben dans Pocahontas, une Légende Indienne (1995), du Sergent dans la saga Toy Story entamée avec le long-métrage éponyme de 1995, du Gardien de la fourrière pour le troisième doublage de 1997 de La Belle et le Clochard (1955), du centaure Nessus dans Hercule (1997), du scarabée-rhinocéros Cake dans 1001 Pattes (1998), de Flotsam et Jetsam pour le second doublage de La Petite Sirène (1989) datant de 1998, de Bruton dans Dinosaure (2000), du Chef Louis dans La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan (2000), du Chasseur pour le troisième doublage de 2001 de Blanche Neige et les Sept Nains (1937) ainsi que de plusieurs personnages de séries télévisées d’animation.

Pour Les Indestructibles 2, c’est Gérard Lanvin qui reprend le rôle précédemment tenu par Marc Alfos, décédé en 2012 : le célèbre comédien français est, dans l’hexagone, la voix de Manny le mammouth, l’un des personnages phares de la saga des studios Blue Skye, L’Âge de Glace (2002-2016).

Bob Parr est le tout premier protagoniste humain d’un long-métrage d’animation Pixar. Il est aussi le premier à tuer quelqu’un (en l’occurrence Syndrome, même si sa mort n’est qu’indirectement causée par M. Indestructible).

Des pouvoirs plus nombreux qu'il n'y paraît

M. Indestructible est avant tout réputé pour posséder une force surhumaine, qui lui permet par exemple d’arrêter un train lancé à pleine vitesse à mains nues ou de soulever une voiture comme si c’était un fétu de paille. En réalité, les deux films de la saga Les Indestructibles mettent en évidence d’autres capacités extraordinaires, dérivées ou non de cette super-force.

La force surhumaine de M. Indestructible s'étend à toute sa musculature. Ainsi, il peut sauter à des hauteurs et sur des distances incroyables, comme le prouve son bond sur plusieurs mètres pour sauver Oliver Degris au début du premier long-métrage. Malgré des muscles supérieurement développés, M. Indestructible reste particulièrement agile.

S’il ne peut clairement pas suivre le rythme de course de son fils Flèche, M. Indestructible est bien plus rapide que le commun des mortels. Cela est par exemple perceptible dans Les Indestructibles 2 quand, en une fraction de seconde, il sort du salon de la rutilante villa où la famille a été installée par les Deavor et se jette dans la piscine pour rattraper au vol Jack-Jack.

Il possède un corps incroyablement résistant à la douleur, bien qu’il ne soit pas littéralement indestructible et qu’il puisse être blessé (l’Omnidroïde parvient ainsi à le couper et à le faire saigner). Il est capable de survivre sans aucun dommage véritable à une chute de plusieurs dizaines de mètres, à un choc frontal avec un train ou encore à des décharges électriques de très haut voltage lorsqu’il est retenu prisonnier par Syndrome.

M. Indestructible semble doté de sens bien plus exacerbés que le commun des mortels : ainsi, il entend le bruit que fait la minuterie du détonateur de la bombe que Folamour utilise pour quitter la chambre forte de la banque qu’il dévalise, de l’autre côté d’un épais mur de béton.

A noter aussi, en dehors de ses supers-pouvoirs, que M. Indestructible est un fin stratège (ses premier et dernier combats contre l’Omnidroïde en témoignent parfaitement) et qu’il excelle dans le combat rapproché.
La garde-robe de Bob Parr

M. Indestructible arbore deux costumes de super-héros différents au cours des deux longs-métrages des studios Pixar qui leur sont consacrés (Les Indestructibles et Les Indestructibles 2).

Dans ses jeunes années, M. Indestructible revêtait un costume bleu et noir, spécialement créé pour lui par Edna Mode, papesse de la haute-couture devenue la créatrice attitrée de tous les supers-héros. Il est réalisé en méga maille, un matériau extrêmement résistant. Lorsqu’il est amené à l’enfiler de nouveau quinze ans après que les activités des supers-héros ont été interdites par la loi, pour défier l’Omnidroïde sur l’île de Nomanisan, il s’est empâté à cause du manque d’exercice et son ventre dodu est moulé par le vieux costume.

Après que le robot de combat déchire son costume au niveau de la manche gauche, M. Indestructible, bien décidé à continuer ses missions pour le compte du mystérieux employeur de Mirage, apporte son costume à Edna Mode pour qu’elle le lui reprise. N’importe qui possédant les rudiments de la couture en aurait été capable mais pour son costume, Bob n’a confiance qu’en Edna et en elle seule.

 

En créatrice toujours tournée vers la nouveauté et le progrès, Edna refuse de seulement recoudre le vieux costume de M. Indestructible. Elle décide de lui créer avant tout un nouveau costume qu’elle veut « audacieux, téméraire, héroïque » et sans cape ! Rouge et noir, il est encore plus résistant que le précédent, bien plus moderne et est assorti aux costumes qu’Edna a secrètement créés pour tous les autres membres de la famille Parr.

A la ville, Bob Parr porte principalement des chemises monochromes, dans un style « gentleman farmer » et métropolitain inspiré de celui de l’acteur-star hollywoodien Paul Newman dans les années 1960-1970.

 

 

M. Indestructible, vêtu de son costume rouge de super-héros, est un personnage que les visiteurs des parcs à thème Disney de par le monde peuvent rencontrer au gré de leurs déambulations.

Le personnage a figuré au casting de plusieurs spectacles comme Block Party Bash dans le parc Disney California Adventure ou dans lors de parades comme la Pixar Play Parade du parc Disney California Adventure et la parade Jubilation! au parc Tokyo Disneyland.

Dans le parc Disney California Adventure, M. Indestructible apparaît aussi dans les décors de l’attraction Incredicoaster : il s’agit des montagnes russes anciennement connues sous le nom de California Screamin’ qui ont été thématisées sur le thème du long-métrage Les Indestructibles 2. M. Indestructible tente de calmer Jack-Jack, personnage central du décor, alors que celui-ci use de ses nombreux et incontrôlables pouvoirs.
 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Robert Parr (M. Indestructible)