Page d'accueil > Liste des films > Le Voyage d'Arlo > Arlo
     
Filmographie Le Voyage d’Arlo (2015), cameos dans Monstres Academy (2013) et dans Vice Versa (2015)
Nom d'origine Arlo
Animé par  
Voix originale Raymond Ochoa, Jack McGraw (Arlo jeune enfant)
Voix française Jean-Baptiste Charles, Simon Faliu (Arlo jeune enfant)
   

Arlo est un jeune mâle apatosaure. Élevé dans la ferme familiale par ses parents Henry et Ida, aux côtés de sa sœur Libby et de son frère Buck, Arlo ne parvient pas à y trouver sa place : frêle, peureux et maladroit, il échoue à mener à bien toutes les tâches agricoles qui lui sont confiées.

Depuis sa naissance, Arlo se distingue de sa sœur et de son frère par sa maladresse excessive et par les peurs et craintes nombreuses qui le dévorent. Libby et Buck, à peine sortis de leur œuf, ont immédiatement commencer à jouer et à chahuter en toute insouciance : elle, se montre tout de suite particulièrement espiègle et maligne et lui, fait instantanément preuve de toute sa force et de sa fougue même si celle-ci confine très vite à la brutalité. Pour Arlo, les choses sont bien différentes : dernier né de la fratrie, il est issu de l’œuf le plus volumineux alors même qu’il s’avère particulièrement chétif, bien moins costaud que son frère et sa sœur. Transi de peur devant ce monde nouveau qu’il ne connaît pas, Arlo ne veut pas, dans un premier temps, quitter la douillette protection de son œuf et il s’accroche alors de toutes ses forces à la coquille pourtant fendue.

 

Rassuré par ses parents aimants, Arlo finit par quitter son œuf et hasarde quelques pas… Vite interrompus par une chute ! Buck en profite alors pour asséner à son jeune frère de solides coups de bâtons… Décidément, les jeunes années d’Arlo s’annoncent bien compliquées !

Le temps passant, les choses ne s’arrangent pas pour Arlo. La maladresse et l’aspect craintif qui le caractérisaient à sa naissance n’ont eu de cesse de grandir en même temps que lui. Alors qu’Henry et Ida initient leurs trois enfants aux tâches de la ferme familiale, seul Arlo se montre incapable de mener à bien celles qu’on lui confie… Et ce même si le rôle qui lui incombe est des plus basiques : il ne parvient en effet pas à nourrir les Poules préhistoriques que sa famille élève, terrorisé qu’il est par les gallinacés qui se font un malin plaisir de l’effrayer toujours plus. Le mal-être d’Arlo, qui ne parvient pas à trouver sa place au sein de l’exploitation familial, va se faire plus grand encore quand ses parents, son frère et sa sœur vont voir leurs mérites récompensés : ayant terminé la construction d’un silo de stockage des céréales qu’ils cultivent, Henry et Ida décident de laisser leur empreinte de pas boueuse sur l’une des pierres de l’édifice, symbolisant ainsi leur apport essentiel aux tâches agricoles familiales. Rapidement, Buck puis Libby vont aussi avoir droit à cet honneur… Seul Arlo en est donc privé. Ses parents s’inquiètent de plus en plus de la situation qui rend leur fils si malheureux… Buck lui, ne supporte plus l’incompétence et les peurs de son petit-frère et se montre particulièrement cruel envers lui : feignant d’avoir été mortellement blessé par les poules préhistoriques, il effraie ensuite Arlo avec une marionnette à l’effigie de l’une des gallinacées de leur élevage. Alors qu’Arlo, tremblant, reproche à Buck cette humiliation, celui-ci lui rétorque, avec virulence, qu’il nuit aux travaux de la ferme familiale par sa maladresse et son incapacité à dépasser ses peurs.

Conscient que la situation ne peut pas durer, Henry va donner à Arlo une nouvelle chance de s’illustrer dans l’intérêt de toute la famille. Cela fait plusieurs jours qu’un voleur pille les réserves de céréales entreposées par la famille de dinosaures agriculteurs dans son silo. Henry, bien décidé à permettre à Arlo de prouver enfin sa valeur, lui confie, après des instants complices en tête-à-tête, que c’est à lui qu’incombera la délicate mission d’arrêter le responsable de ces larcins qui menacent les réserves alimentaires que la famille a prévu en vue de l’hiver. Le père et le fils construisent ensemble un ingénieux piège puis Arlo reste seul à guetter la venue du voleur. Aveuglé par la faim, celui-ci, un jeune garçon préhistorique nommé Spot, finit par tomber dans le piège tendu par les apatosaures.

 

Prisonnier d’un filet, il tente de s’en extirper. Arlo qui devrait asséner au captif un coup fatal ne parvient pas à s’y résoudre : il libère Spot qui, surpris, prend la fuite. Arrivé quelques instants plus tard, Henry reproche à son fils d’avoir laissé partir le voleur et l’entraîne avec lui à sa poursuite. Le père et le fils se font rapidement surprendre par les fortes pluies et la crue torrentielle qu’elles finissent par provoquer : Henry parvient à sauver Arlo mais meurt, emporté par le flot violent de la rivière, sous les yeux de son fils. Pour Arlo, inconsolable, le petit humain voleur de bétail est le responsable du drame.

Quelques jours plus tard, Arlo découvre Spot à l’intérieur du silo familial, en train de manger goulument leurs réserves de céréales. La colère l’emporte sur la peur et, accusateur, le jeune apatosaure s’en prend à Spot. En luttant l’un contre l’autre, Arlo et Spot s’éloignent du silo et finissent par basculer dans la rivière : ils sont emportés par le fort courant, loin, très loin de la ferme des apatosaures. Seuls, sans repères, les deux jeunes gens devraient décider de s’entraider pour regagner leurs terres… Spot semble le comprendre immédiatement : alors qu’Arlo est blessé à une patte et coincé sous des rochers, le jeune garçon sauvage lui apporte à manger et finit par le libérer… Arlo, lui, ne peut s’empêcher de lui en vouloir et qu’il se montre agressif à son égard. L’apatosaure craintif va cependant très vite comprendre que Spot est bien plus débrouillard que lui et que s’il veut retrouver la route de la ferme familiale, son assistance va être déterminante.

Lorsque Spot lui ramène des baies dont il se régale, Arlo lui demande de lui en trouver d’autres. Le jeune garçon habile et adroit entraîne alors le dinosaure pataud le long d’une étroite falaise rocheuse. Les buissons garnis des fruits appétissants se situent de l’autre côté d’un gouffre qui semble infranchissable mais Spot décide de pousser Arlo pour que celui-ci forme, malgré lui avec son corps, un pont qu’il s’empresse d’emprunter. Parvenu à se hisser à son tour en lieu sûr, Arlo se jette, affamé, sur les baies malgré les avertissement de Spot : le dinosaure vorace dérange un cruel Tétrapodophis qui était endormi dans les buissons. Le reptile préhistorique attaque Arlo et c’est Spot qui s’interpose : courageux, il défie l’animal agressif au corps à corps et finit par le mettre en fuite, après l’avoir violemment mordu et frappé. Arlo semble tout étonné de découvrir que Spot n’a pas hésité un instant à se mettre en danger pour le protéger. Il va rapidement réaliser que, sans s’en rendre compte, il commence à s’attacher à son compagnon de route. En effet, le combat entre Spot et le serpent à pattes a été discrètement observé par un vieux styracosaure, connu sous le nom de Collectionneur : ce dinosaure étrange et quelque peu paranoïaque vit entouré de nombreux animaux qui ont la charge d’assurer sa protection. Conscient de la valeur de Spot, il demande à Arlo de le lui céder. Le jeune apatosaure refuse de lui abandonner le jeune humain. Le Collectionneur, en apprenant qu’Arlo ignore le nom du petit garçon, décide que celui qui trouvera comment il s’appelle le gardera auprès de lui. Arlo se prend au jeu et les prénoms fusent de toutes parts jusqu’à ce que l’apatosaure propose « Spot », un prénom curieux qui fait aussitôt réagir son compagnon de mésaventures. Le Collectionneur, battu à son propre jeu, s’incline.

Les deux compagnons vont alors apprendre à se connaître et à s’apprécier. Arlo montre à Spot la beauté insoupçonnée du vol des lucioles, qui s’illuminent dans la nuit, que son père lui avait fait découvrir la veille de son décès tragique et tous deux se confient finalement sur leurs failles : Arlo apprend à Spot qu’il a perdu son père et le petit humain lui fait comprendre qu’il est orphelin, livré à lui-même, sans famille. Par la suite, de nombreuses autres péripéties vont rapprocher Spot et Arlo. Si certaines vont faire naître entre eux une véritable complicité, comme leurs jeux communs consistant à faire sortir de terre de petits Rongeurs préhistoriques en soufflant dans leurs terriers ou leur festin de fruits pourris qui vont causer chez eux d’étranges hallucinations, d’autres évènements vont s’avérer bien plus périlleux. En effet, Spot et Arlo vont devoir faire face à une terrible tempête qui ravage la forêt où ils se trouvent.

Si les deux compagnons s’en sortent indemnes, cet événement climatique inattendu va leur faire croiser la route d’un groupe de Ptérodactyles menés par un dénommé Coup de Tonnerre. Ces ptérodactyles ont été par le passé rendus fous par la tempête et désormais, ils cherchent les victimes de chaque ouragan pour en faire leur repas. S’ils ne s’intéressent pas au trop volumineux Arlo, il en va bien différemment de Spot : le jeune humain s’est caché mais il est reniflé par les dinosaures volants qui rêvent de faire de lui un succulent festin. Attaqué par les ptérodactyles, Spot est défendu par Arlo qui l’aide à s’enfuir. Mais les deux compagnons sont finalement repris par Coup de Tonnerre et ses compères et ils ne doivent leur salut qu’à l’intervention musclée d’une famille d’éleveurs tyrannosaures. Face au danger, Arlo, à son tour, n’a pas hésité à se mettre en danger pour venir en aide à Spot qu’il considère désormais indubitablement comme un véritable ami.

Bien décidés à retrouver la trace des voleurs de bétail qui les ont dépossédé de leurs Longhorns, les éleveurs tyrannosaures Butch, Ramsey et Nash font confiance à Arlo qui vante le flair sans faille de Spot. Celui-ci renifle la laine d’une des bêtes et parvient après de longues heures de marche à retrouver les têtes de bétail disparues. Même lorsque Spot s’est laissé distraire quelques instants par un insecte sauvage qu’il s’est empressé de dévorer, Arlo n’a pas douté de sa capacité à mener à bien sa mission. Lorsque le jeune apatosaure est envoyé en éclaireur pour forcer les voleurs, localisés, à se montrer, Spot l’accompagne. Une nouvelle fois dépassé par ses peurs, Arlo ne trouve pas le courage de crier suffisamment fort pour alerter les brigands : Spot le mord alors pour le forcer à hurler.

Lorsque les voleurs, quatre vélociraptors, accourent, une bataille s’engage rapidement. D’abord de nouveau dépassé par ses peurs, Arlo va se révéler bien plus courageux qu’il ne l’aurait sans doute lui-même imaginé : voyant Butch en fâcheuse posture, dos au sol et assailli par deux vélociraptors, Arlo donne la charge et parvient à les repousser suffisamment pour que Butch puisse se relever et projeter au loin les deux voleurs de bétail. Finalement, les voleurs Bubbha, Lurleane, Earl et Pervis sont mis en déroute par Butch, ses enfants, Arlo et Spot. La petite troupe s’éloigne alors puis décide, quelques heures plus tard, de s’offrir un dîner à la belle étoile durant lequel, une nouvelle fois, Arlo affirme son attachement envers Spot : il refuse de le céder à Nash lorsque celui-ci lui propose un échange contre son « insecte-harmonica ». C’est donc plus soudés que jamais que, finalement, Spot et Arlo quittent leurs amis tyrannosaures pour reprendre la route menant à la ferme des apatosaures.

 

Alors que le mont Trident au pied duquel se trouve la ferme d’Arlo est en vue, Spot va pour la deuxième fois croiser la route d’un autre humain. Dans le lointain, un homme adulte hurle à la manière d’un loup sauvage. Spot, habitué de ce moyen d’expression, lui répond de toutes ses forces. Bien décidé à garder son ami auprès de lui, Arlo, égoïstement, le convainc de reprendre la route, alors même que Spot semble mourir d’envie de rencontrer cet être qui lui est semblable. Les regrets de cette rencontre ratée vont rapidement être oubliés : une nouvelle fois, Spot et Arlo doivent faire face à la bande de ptérodactyles de Coup de Tonnerre, au cœur d’une nouvelle tempête. Cette fois, les dinosaures volants parviennent à enlever Spot, malgré l’opposition d’Arlo : le jeune apatosaure est projeté en contre-bas de la falaise, ce qui laisse tout loisir aux dinosaures fous pour disparaître avec leur proie.

 

Prisonnier d’un amas de lianes dans lequel il est solidement ligoté, Arlo semble perdre tout espoir. C’est alors que son père apparaît : Henry, sans un bruit, s’avance jusqu’à lui et le libère des lianes. Fou de bonheur de le revoir alors qu’il le croyait perdu à jamais, Arlo se serre contre lui et l’accompagne le temps de quelques pas. Il réalise alors qu’il ne s’agit pas de son père mais seulement d’une hallucination, d’une vision certainement causée par le rude choc qu’il a reçu sur la tête, car contrairement à lui, son « père » ne laisse aucune trace dans la boue qui recouvre le sol. Lorsqu’Arlo dit qu’il se doit d’aller porter secours à Spot, la vision de son père prend enfin la parole : comme Henry l’avait lui-même dit à Arlo quelques instants avant de mourir, son « fantôme » lui affirme qu’il est lui, en mieux et souligne son courage dont il dit n’avoir jamais douté. Le mirage s’évapore alors : Arlo revient à lui, toujours prisonnier des lianes mais avec une hargne et une motivation qui vont faire la différence pour qu’il puisse s’en libérer.

Désormais bien décidé à sauver son ami, Arlo va parvenir à retrouver la trace de Coup de Tonnerre et ses sbires. En les affrontant, il arrive rapidement à mettre hors d’état de nuire les ptérodactyles, à l’exception de leur meneur qui s’apprête à dévorer Spot : s’extirpant de l’arbre creux dans lequel il s’était caché pour échapper aux coups de becs de ses kidnappeurs, il arrache d’une morsure féroce un morceau de l’aile de Coup de Tonnerre. Ainsi handicapé, le ptérodactyle dément ne peut échapper à Arlo : déséquilibré, il s’écrase dans la rivière déchaînée et disparaît. Mais les deux amis ne sont pas pour autant tirés d’affaire : la tempête a provoqué une crue de la rivière au bord de laquelle ils se trouvent et une vague gigantesque semblable à celle qui a provoqué la mort d’Henry déferle en direction de Spot toujours jonché sur son tronc creux. Arlo tente de le sauver en sautant dans sa direction mais tous deux sont balayés par le violent torrent.

Si Arlo parvient rapidement à refaire surface, Spot, qui a perdu connaissance, dérive rapidement en direction d’une vertigineuse chute d’eau à l’intérieur du tronc d’arbre. Au péril de sa vie, Arlo nage jusqu’à lui et parvient à le rejoindre alors qu’il est sur le point de se noyer : il le serre contre lui et le protège de son solide corps de dinosaure au moment où ils sont emportés par la cascade. Après la chute, Arlo, indemne, dépose Spot inanimé sur la terre ferme. Le petit garçon est sain et sauf, grâce au courage de son ami.

Après de longues semaines de voyage, Spot et Arlo parviennent enfin à retourner chez eux. C’est alors que l’humain aperçu quelques temps plus tôt resurgit. Ses cris alertent une nouvelle fois Spot. Il s’agit d’un homme adulte mais celui-ci est en fait un père de famille, accompagné de sa femme et de ses deux enfants, un garçon et une fille. Ils se dirigent, en marchant à quatre pattes, en direction du jeune orphelin qui les rejoint rapidement. Après s’être observés et reniflés, Spot et l’homme se rapprochent. La femme les rejoint et pose une caresse toute maternelle sur les joues de Spot, qui s’abandonne à cette douceur à laquelle il n’était plus accoutumé depuis longtemps. Heureux de découvrir des personnes qui lui sont semblables et semblent déjà l’apprécier, Spot a cependant du mal à accepter de dire au revoir à son ami apatosaure. Conscient que Spot vient de trouver la famille dont il rêvait, Arlo, le cœur en peine, repousse son ami et lui fait comprendre que sa place est parmi les hommes. Dans une dernière étreinte, les deux amis se disent au revoir. L’un comme l’autre auront grandi grâce à leur rencontre et aux nombreuses péripéties qu’ils ont su dépasser unis, ensemble. A la manière des loups, ils hurlent une ultime fois pour exprimer toute leur amitié et leur attachement l’un à l’autre.

Désormais seul, Arlo rentre d’un pas décidé dans la ferme de sa famille. Sa mère qui l’aperçoit depuis le lointain le confond d’abord avec son père tant il a grandi et gagné en assurance puis, réalisant qu’il s’agit d’Arlo qu’elle pensait mort, elle accourt et le serre fort contre elle. La mère et le fils prodigue sont rapidement rejoints par Libby et Buck, eux aussi ravis de retrouver leur frère qu’ils croyaient définitivement perdu. Arlo se voit ensuite enfin invité à apposer son empreinte sur le silo : durant son long voyage il a su faire preuve de tant de courage et de valeurs de cœur qu’il est naturel qu’il puisse accéder à cet honneur familial. Symboliquement, il choisit de laisser son empreinte sur la pierre située entre celles où son père et sa mère ont apposé leur patte.

Arlo a probablement fait l’objet de deux cameos dans des longs-métrages des studios Pixar. Le premier dans Monstres Academy (2013) ne fait aucun doute : dans l’une des chambres du simulateur utilisé par les monstres pour parfaire leurs techniques pour effrayer les enfants, on peut clairement voir sur le sol un jouet à l’effigie du jeune apatosaure. Le second est lui plus discutable : dans Vice Versa (2015), les émotions de Riley visionnent un souvenir fort de la petite-fille, une journée passée avec ses parents dans un parc où se trouvent de gigantesques sculptures de dinosaures. Si une sculpture à l’effigie du Collectionneur est clairement visible et reconnaissable à l’écran, une seconde n’apparaît qu’en infime partie, ne révélant que les pattes arrière et la queue : elles semblent bien correspondre à celles d’Arlo mais il est délicat d’être tout à fait catégorique.

Le jeune apatosaure figure aussi au casting de trois jeux vidéos : The Good Dinosaur: Dino Crossing (jeu vidéo mobile développé par Disney Interactive et sorti en 2015) dont il est l’un des nombreux personnages jouables, Disney INFINITY: 3.0 Edition (développé par Avalanche Software et édité par Disney Interactive Studios et LucasArts en 2015) dans lequel il est aussi possible de l’incarner, et enfin Disney Tsum Tsum, une application mobile développée récemment par Line et mettant en scène le personnage sous la forme des petites peluches caractéristiques de la franchise de produits dérivés Tsum Tsum.

En version originale, Arlo est interprété par le comédien américain Raymond Ochoa. C’est le premier grand rôle tenu par ce jeune acteur pour les studios Disney, après plusieurs petites apparitions dans des séries (Bonne chance Charlie, 2010-2014…) et longs-métrages (Milo sur Mars, 2011). Lorsqu’Arlo est encore un bébé et un tout jeune enfant, sa voix originale est celle de Jack McGraw.

Dans la version française, le rôle d’Arlo est assuré par le très jeune Jean-Baptiste Charles. C’est, à ce jour, sa seule prestation cinématographique connue. Dans ces premières années, Arlo est doublé par Simon Faliu.
 
Qu'est-ce qu'un apatosaure ?

Arlo et sa famille sont des apatosaures… Mais qu’est-ce donc que cette espèce de dinosaures ?

Les apatosaures (en latin « lézard trompeur ») sont un genre de dinosaures herbivores sauropodes de la famille des diplodocidés (à laquelle appartiennent aussi les mieux connus diplodocus) qui a vécu en Amérique du Nord à la fin du Jurassique (c’est-à-dire entre 156 et 150 millions avant notre ère).

L'apatosaure possédait une longue colonne vertébrale et une queue effilée comptant 82 os : en moyenne, il devait mesurer 21 mètres de long pour 8 mètres de haut et peser 30 tonnes. Il figure parmi les animaux les plus imposants que la Terre ait jamais portés, avec les autres grands sauropodes, comme le diplodocus ou le brachiosaure.

Les scientifiques sont en désaccord au sujet des apatosaures, certains ayant même jusqu’à nier l’existence de cette espèce dont les fossiles exploitables sont à l’heure actuelle encore rares : les paléontologues les plus perplexes avancent que les apatosaures et les brontosaures seraient en vérité une seule et même espèce.

Arlo n’est ni le premier ni le plus célèbre des apatosaures apparus dans un film d’animation : en effet, le très populaire Petit-Pied, héros de la saga de films Le Petit Dinosaure est lui aussi un apatosaure !

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Arlo