Page d'accueil > Liste des films > La Petite Sirène > Ariel
     

Filmographie

 

 

La Petite Sirène (1989), Little Mermaid’s Island (série télévisée, 1990), La Petite Sirène (série télévisée, 1992-1994), La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan (2000), Disney’s Tous en Boîte (série télévisée, 2001-2004), Mickey, la Magie de Noël (2001), Mickey, le Club des Méchants (2002), Le Secret de la Petite Sirène (2008), Once Upon a Time (série télévisée live, depuis 2011), A Poem Is… (mini-série télévisée, 2011), Princesse Sofia (série télévisée, depuis 2012), cameos dans Le Retour de Jafar (1994), Dingo et Max (1995), Aladdin et le Roi des Voleurs (1996), Les 101 Dalmatiens, la série (1997-1998), trailer de Lilo et Stitch (2002), Raiponce (2010)
Nom d'origine Ariel
Animé par Glen Keane, Mark Henn, James Baxter
Voix originale Jodi Benson (toutes les apparitions parlées du personnage, à l’exception des séries Little Mermaid’s Island et Once Upon a Time), Joanna García (Once Upon a Time)

Voix française

 

 

Claire Guyot (pour le doublage de 1989 du Grand Classique La Petite Sirène et la série télévisée du même nom ; voix parlée uniquement pour le doublage de 1998, pour La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan, pour Disney’s Tous en Boîte ainsi que pour les films dérivés de la série et pour Le Secret de la Petite Sirène), Marie Galey (voix chantée pour le doublage de 1998 du Grand Classique La Petite Sirène, pour La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan, pour Disney’s Tous en Boîte ainsi que pour les films dérivés de la série et pour Le Secret de la Petite Sirène), Valérie Siclay (Once Upon a Time)
   

Ariel, jeune sirène aux cheveux de feu, est la cadette des sept filles du Roi Triton, souverain d’Atlantica, un royaume de l'océan. Âgée de seize ans, c'est une jeune fille rêveuse qui brûle d'envie de découvrir le monde des humains qui la fascine et dont elle collectionne les objets qu’elle trouve dans les épaves qu’elle explore avec son meilleur ami, le poisson Polochon, et qu'elle conserve dans une grotte secrète sous l’océan.

La relation entre Ariel et son père est compliquée parce que le Roi Triton, inquiet pour sa fille, n’accepte pas sa fascination pour le monde des humains qu’il perçoit comme une menace. Pour Ariel, au contraire, seule la vie humaine, si différente du quotidien ennuyeux des sirènes, vaut d’être vécue et elle est bien décidée à tout apprendre de cette civilisation.

Lorsque la petite sirène manque le concert dans lequel elle partageait l’affiche avec ses six sœurs parce qu’elle était occupée à explorer l’épave engloutie d’un navire humain le Roi Triton, furieux, lui impose comme chaperon l’un de ses plus proches conseillers, le musicologue royal Sébastien.

 

Malgré les interdictions de son père, Ariel monte régulièrement à la surface, notamment pour rendre visite à son ami, le goéland Eurêka qu’elle croit expert ès objets humains alors même qu’il en sait probablement à peine plus qu’elle à leur sujet. Un jour, au cours d’une de ses virées loin des profondeurs de l’océan, elle aperçoit un bateau sur lequel un jeune homme, le Prince Éric, célèbre son anniversaire. S’étant rapprochée du navire, Ariel tombe sous le charme du prince, qu’elle observe, cachée dans l’obscurité, sans jamais être vue. Rapidement, une tempête éclate et vient troubler la fête : le navire du prince finit par faire naufrage et Éric sombre sous l’océan. Ariel parvient alors à le sauver et le ramène sain et sauf sur le rivage. Définitivement amoureuse, elle chante de sa voix mélodieuse en contemplant l’élu de son cœur avant de replonger lorsque le prince est sur le point de reprendre ses esprits. Ayant regagnée Atlantica, Ariel n’a désormais plus qu’une seule idée en tête, revoir Éric et parvenir à se faire aimer de lui.

La rupture entre Ariel et son père semble définitive lorsque celui-ci, averti suite à un malentendu par Sébastien que sa cadette est tombée amoureuse d’un humain qu’elle a, de surcroît, sauvé de la noyade, il se fait conduire par son musicologue jusqu’à la caverne aux « merveilles » humaines de sa fille et les détruit à l’aide de son trident magique. Profondément meurtrie, Ariel fond en larmes dans ce qu’il reste de ses trésors réduits en miettes, à l’image de la statue du Prince Éric. C’est alors que Flotsam et Jetsam, les murènes de la sorcière des mers Ursula, entrent en scène pour l’attirer dans l’antre de leur maîtresse… Avec succès.

 

Ariel passe un marché avec Ursula : la sorcière des mers fera de la sirène une humaine pour trois jours durant lesquels elle devra parvenir à conquérir le cœur du Prince Éric et à recevoir de lui un véritable baiser d’amour. Si elle y parvient elle gardera son apparence humaine mais si elle échoue elle deviendra esclave de la sorcière. Pour sceller le contrat Ursula exige, et obtient, la voix d’Ariel qu’elle enferme alors dans un médaillon en forme de coquillage.

Devenue humaine, la sirène retrouve Éric en feignant d’être rescapée d’un naufrage, sur une plage située à deux pas de son château.  Le prince la recueille et l’installe dans son palais. Bien que charmé par la jeune femme, le prince ne peut pas se résoudre à oublier celle qu’il aime, cette femme qui lui a sauvé la vie et dont il ne connaît que la voix mélodieuse qui ne peut pas être celle d’Ariel étant donné que, pour lui, elle est muette. Tous les efforts d'Ariel pour séduire le prince sont donc vains… Et même lorsqu’un rapprochement s’opère, quelque chose fait tout capoter au dernier moment : en effet, alors qu’Ariel et Éric font une promenade en barque et que Sébastien, Eurêka et leurs amis ont créé une ambiance romantique propice à l’amour, Flotsam et Jetsam font chavirer l’embarcation alors que le prince était sur le point d’embrasser son invitée…

Consciente qu’il s’en est fallu de très peu pour qu’Ariel honore son contrat et ne lui échappe définitivement, Ursula décide de prendre les choses en mains pour ruiner tous ses espoirs de réussite. Prenant l'apparence d'une jeune femme nommée Vanessa, elle fait irruption au château du Prince Éric en chantant avec la voix d'Ariel, emprisonnée dans son médaillon magique. Envoûté par cette voix et pensant avoir retrouvé sa sauveuse, Éric décide d’épouser Vanessa sur le champ, au grand désespoir d’Ariel qui ne peut masquer son infini chagrin.

Ursula est finalement démasquée par Eurêka, à quelques minutes de la cérémonie de mariage censée l’unir au Prince Éric : à l’aide d’autres animaux, il la force à reprendre son apparence tentaculaire en plein cœur du mariage, en brisant son médaillon magique. Ariel récupère alors sa voix et Éric réalise enfin que c’est bien à elle qu’il doit la vie, elle qu’il aime profondément. Ariel et Éric s’embrasse alors mais il est trop tard, les trois jours sont écoulés : Ariel redevenue sirène appartient désormais à Ursula.

Comme l’espérait la sorcière des mers, le Roi Triton accepte de prendre la place de sa fille : c’est donc lui qui devient la créature d’Ursula et qui se voit transformé en polype. Ursula devient alors la nouvelle souveraine d’Atlantica mais, malheureusement pour elle, son règne est de courte durée car Ariel et le Prince Éric refusent de s’avouer vaincus.

Ariel preuve de courage en n’hésitant pas à lutter au corps à corps avec l’imposante sorcière tentaculaire, lorsque celle-ci entreprend de désintégrer Éric avec le trident magique de Triton ; parvenant à dévier le tir, Ariel sauve son bien aimé et entraîne la dématérialisation des murènes d’Ursula. La sorcière, devenue gigantesque, est définitivement vaincue lorsqu’Éric l’empale sur le mât fendu d’un navire.

Le roi Triton ayant retrouvé sa forme originelle il comprend qu’Ariel ne pourra jamais être heureuse en demeurant une sirène et, pour qu’elle puisse vivre sur terre auprès de celui qu’elle a choisi, il accepte par amour pour sa fille de la transformer de nouveau et définitivement en humaine. Ariel peut enfin convoler en justes noces avec l’élu de son cœur, sous le regard ému et aimant de sa famille et de ses amis de l’océan.

Le personnage d'Ariel a été développé par l’artiste Glen Keane, qui avait auparavant travaillé sur les personnages de Bianca pour Les Aventures de Bernard et Bianca (1977), de Rox adulte et de l’Ours pour Rox et Rouky (1981) ou encore de Ratigan pour Basil, Détective Privé (1986), et qui anima par la suite Marahute pour Bernard et Bianca au Pays des Kangourous (1990), la Bête pour La Belle et la Bête (1991), Aladdin pour le Grand Classique éponyme de 1992, Pocahontas en 1995, Tarzan en 1999, John Silver pour La Planète au Trésor, un Nouvel Univers (2002) et Raiponce en 2010.

 

 

Ariel est le personnage principal de la saga Disney La Petite Sirène, entamée avec le Grand Classique éponyme de 1989. Elle s’est ensuite poursuivie avec deux séries télévisées. La première d’entre elles, chronologiquement parlant, est Little Mermaid’s Island. En effet, c’est en 1990 que Jim Henson, le marionnettiste créateur du Muppet Show, réalise deux épisodes d’une série mêlant marionnettes et acteurs en chair et en os reprenant les personnages du Grand Classique Disney de 1989. Little Mermaid’s Island sera une série éphémère, s’arrêtant net après ses deux premiers épisodes, suite au décès de son créateur en mai 1990. Ariel était incarnée par une actrice dont on ignore aujourd’hui le nom.

Ariel est aussi l’héroïne de la série télévisée d’animation La Petite Sirène (1992-1994). Elle figure au casting de tous les épisodes des trois saisons de la série narrant son adolescence dans le royaume d’Atlantica, avant les évènements de l’intrigue du Grand Classique.

Dans La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan (2000), c’est la fille d’Ariel et du Prince Éric, la jeune Mélodie qui ravit à sa mère le rôle de tête d’affiche. La petite fille, contrairement à sa mère, s’ennuie sur la terre et ne rêve que de découvrir les merveilles cachées des mers et des océans ! Ariel n’est plus la jeune adolescente amoureuse et avide d’aventures et de découvertes du Grand Classique mais apparaît bien plus comme une mère aimante et protectrice… Peut-être un peu trop au goût de Mélodie ! Elle n’hésite pas à prendre tous les risques pour venir en aide à sa fille lorsque celle-ci est menacée par la sorcière des mères Morgana, la sœur d’Ursula.

En 2008, Ariel est de nouveau la protagoniste d’un long-métrage estampillé Disney, Le Secret de la Petite Sirène. On l’y découvre d’abord enfant, avec sa mère Athéna, puis adolescente passionnée de musique et rêvant que son père accepte de mettre fin à l’anathème frappant le cinquième art dans le royaume d’Atlantica.

Depuis les années 2000, Ariel continue d’apparaître dans des séries télévisées. Ainsi, elle est l’une des clientes régulières du club tenu par Mickey et ses amis dans Disney’s Tous en Boîte (2001-2004). Elle y apparaît aussi bien sous sa forme humaine que sous celle de sirène. Ariel figure aussi au casting de deux épisodes spéciaux édités en vidéos, Mickey, la Magie de Noël (2001) et Mickey, le Club des Méchants (2002). Ariel est aussi l’un des personnages de contes figurant au casting de la série live d’ABC, Once Upon a Time (depuis 2011). Elle est aussi apparue dans des épisodes des séries A Poem Is… (2011) et Princesse Sofia (depuis 2012).

La sirène a aussi fait l’objet de nombreux cameos. Dans Le Retour de Jafar (1994), le Génie prend l’apparence d’Ariel, alors que dans Aladdin et le Roi des Voleurs (1996) elle figure sur un dépliant qu’il montre à Jasmine pour la divertir, lorsque celle-ci se languit d’Aladdin. Dans Dingo et Max (1995), des éléments de décoration à son effigie sont présents dans le théâtre de l’établissement scolaire de Max ainsi que dans une chambre d’hôtel qu’il partage avec son père lors de leur voyage estival. Elle fait aussi une apparition clin d’œil dans un épisode de la série télévisée Les 101 Dalmatiens, la série (1997-1998).

Ariel est aussi apparue dans un savoureux trailer du Grand Classique Lilo et Stitch (2002) parodiant la scène culte de la chanson « Partir là-bas »durant laquelle la sirène émerge de l’océan, jonchée sur un rocher. Tandis qu’Ariel chante, Stitch fait irruption, surfant une gigantesque vague qui manque de submerger Ariel et la force à arrêter sa chanson avant la fin ! En colère, elle jette une étoile de mer au visage du petit extra-terrestre puis replonge dans l’océan ! Enfin, le dernier cameo en date du personnage date de 2010 : Ariel peut être vue sur la couverture d’un livre du conte dont elle est l’héroïne dans une scène de Raiponce.

Enfin, Ariel est aussi l’héroïne de la comédie musicale de Broadway inspirée de l’univers du 28e Grand Classique Disney.

 
 

L’actrice américaine Jodi Benson est indissociable du personnage d’Ariel dont elle a assuré la voix dans toutes ses apparitions. En effet, il n’y a que pour les apparitions « en chair et en os » que la petite sirène est interprétée par une autre comédienne, dans l’éphémère série télévisée Little Mermaid’s Island et la série d’ABC, Once Upon a Time. Jodi Benson a aussi interprété d’autres personnages pour le compte de Disney-Pixar : Hélène de Troie dans la série télévisée Hercule (1998-1999), la Barbie Hôtesse faisant la visite guidée de La Ferme aux Jouets, le magasin d’Al McWhiggin dans Toy Story 2 (1999), Belle, l’héroïne du 30e Grand Classique Disney dans la série télévisée d’animation Disney’s Tous en Boîte (2001-2004), la chienne Lady dans La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue (2001), Anita dans 101 Dalmatiens 2 : Sur la Trace des Héros (2002), la Barbie de Molly Davis dans Toy Story 3 (2010) et dans le court-métrage dérivé de l’univers des jouets vivants de Pixar, Vacances à Hawaï (2011) ou encore la Fée infirmière de Clochette et le Secret des Fées (2012). En 2007, la comédienne a aussi joué le rôle de Sam, la secrétaire de Robert dont le rôle est joué par Patrick Dempsey dans le long-métrage Il Était une Fois.

En 1989, lors du premier doublage français du Grand Classique, le rôle d’Ariel est confié à la comédienne et chanteuse Claire Guyot ; c’est aussi le cas pour la série télévisée La Petite Sirène. Remarquable dans le rôle et très appréciée par le grand public, notamment grâce à son interprétation de la chanson « Partir là-bas », l’actrice se voit néanmoins remplacée par Marie Galey pour la voix chantée de la sirène, dès le second doublage du film. Claire Guyot n’assure aussi que la voix parlée d’Ariel pour La Petite Sirène 2 : Retour à l’Océan, pour Disney’s Tous en Boîte ainsi que pour les films dérivés de la série et pour Le Secret de la Petite Sirène. Face aux revendications des fans du 30e Grand Classique, Disney France semble aujourd’hui avoir renoncé à exploiter le deuxième doublage du film dans les sorties sur support vidéo du Grand Classique.

En revanche, c’est toujours Marie Galey qui assure la voix chantée d’Ariel dans les apparitions postérieures du personnage dans des productions animées, à l’exception de la série La Petite Sirène. Claire Guyot a incarné d’autres personnages Disney : Shanti, la jeune indienne de Le Livre de la Jungle (1967) pour le redoublage de 1997 (en lieu et place de Lucie Dolène, remplacée dans tous les rôles qu’elle a tenu pour Disney suite au procès qu’elle a intenté contre les studios) et la jeune Molly Cunningham, la fille de la patronne de Baloo dans la série télévisée Super Baloo (1990-1991).

La chanteuse Marie Galey a aussi interprétée Mulan pour les chansons du Grand Classique éponyme de 1998 et pour sa suite, sortie directement en vidéo en 2004, Mulan 2 : La Mission de l’Empereur.

Dans la version française de la série Once Upon a Time, c’est la comédienne Valérie Siclay qui prête sa voix à Ariel. La comédienne compte aussi une autre princesse Disney à son « tableau de chasse » : en effet, elle est la voix de Blanche Neige pour le troisième doublage français de 2001 du premier Grand Classique Disney de 1937, rôle dans lequel elle remplace Lucie Dolène, interprète du personnage pour le second doublage du film. Elle a en outre assuré la direction artistique des films Cendrillon 2 : Une Vie de Princesse (2002), Les Énigmes de l’Atlantide (2003), Le Monde de Nemo (2003), Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004), The Wild (2006) et WALL•E (2008).

De l'oeuvre originale à l'adaption signée Disney

Le Grand Classique Disney La Petite Sirène est l'adaptation de l’une des œuvres les plus célèbres de l'écrivain danois Hans Christian Andersen (1805-1875), également connu pour avoir écrit les contes Le Vilain Petit Canard, La Bergère et le Ramoneur ou encore La Petite Fille aux Allumettes.

Publié en 1837, le conte inspira les studios Disney dès le début des années 1940. En effet, l'équipe de Walt Disney avait alors envisagé de l'adapter en court-métrage. Le dessinateur pour enfant Kay Nielsen réalisa une série de dessins racontant l'histoire : ils ne furent finalement utilisés que près de cinquante ans plus tard lorsque John Musker et Ron Clements entreprirent de faire de l’œuvre d’Andersen le 28e Grand Classique des studios Disney.

On était en 1989 et c’était la première fois depuis trente ans et La Belle au Bois Dormant (1959), trente ans auparavant que les studios Disney se lançaient dans l’adaptation d’un conte de fée. Et il s’agit bien d’une « adaptation », particulièrement libre d’ailleurs, tant le chef-d'œuvre d’animation Disney prend des libertés avec le récit original de Hans Christian Andersen, notamment en ce qui concerne son héroïne. En quelques points bien choisis, voyons ensemble ce qui diffère entre la petite sirène d’Andersen et l’Ariel de chez Disney.

Plus âgée mais moins libre dans la version Disney :

Alors que l’héroïne d’Andersen a moins de quinze ans, Ariel a seize printemps. Mais, si dans le conte de l’auteur danois les sirènes peuvent aller à la surface dès qu’elles ont atteint quinze ans, Ariel, qui a dépassé cet âge, n’a toujours pas le droit de quitter le fond de l’océan.

 

Quand une princesse est remplacée par un bobtail :

Lorsque la petite sirène se rend à la surface dans la version d’Andersen, elle croise un navire avec à son bord un jeune prince de son âge qui célèbre son anniversaire. La fête est bientôt interrompue par une violente tempête et le bateau finit par sombrer. La sirène, qui découvre que les hommes ne peuvent respirer dans l'eau, sauve le prince et le ramène sur le rivage. Mais une jeune fille, une princesse qui plus est, arrive, obligeant la sirène à se cacher : le prince se réveille alors et croit que c'est la jeune femme qui l'a sauvé, et non la pauvre sirène.
Cette partie de l'histoire d'Andersen est à peu près respectée dans la version disneyenne, hormis le fait qu'Ariel doit s'enfuir non pas à cause d’une princesse mais de l’irruption de Max, le chien du Prince Éric ! Dans la version du Grand Classique, le prince ne sait donc pas qui l’a sauvé de la noyade. C’était une volonté de Walt Disney qui, lorsque le conte était à l’étude pour en faire un court-métrage en 1941, avait trouvé intéressant que la sirène chante une chanson au-dessus du prince inconscient : le personnage serait en effet dès lors obnubilé par cette voix, seule chose le rattachant à celle qui lui a sauvé la vie.

Femme mariée plutôt qu’écume de mer :

Dans le conte d’Andersen, le prince finit par épouser la fille du roi voisin, celle qui l'a retrouvé sur le rivage le jour du naufrage de son navire. Les deux jeunes gens se marient sur un bateau en pleine mer. La petite sirène, transformée en humaine, ayant échoué à se faire aimer par le prince, elle sait qu'elle va mourir, conformément au pacte qu’elle a passé avec la sorcière des mers. Ses sœurs aînées essaient de la sauver en offrant leurs cheveux à la sorcière afin qu’elle accepte que leur sœur redevienne une sirène. La sorcière accepte mais il faudra que la sirène tue le prince. Incapable d’ôter la vie à celui qu’elle aime, la sirène se jette à l’eau et devient écume de mer…

Cette fin tragique ne pouvait pas convenir à un film destiné à être vu par des enfants et les artistes des studios Disney optèrent pour le « happy end » que nous connaissons tous : la défaite de la sorcière Ursula puis la transformation définitive d’Ariel en humaine qui lui permet de convoler en justes noces avec le Prince Éric, l’élu de son cœur.

  L'aspect graphique d'Ariel

De nombreuses recherches furent effectuées sur l'aspect graphique d'Ariel, ainsi que sur les couleurs qu’il faudrait utiliser. Concernant les cheveux, il avait été envisagé à l'origine de choisir une teinte blonde, en s'inspirant de la couleur capillaire de la sirène Madison, jouée par Daryl Hannah dans la comédie Splash, sortie en 1984. Mais les reflets blonds étant particulièrement difficiles à réaliser dans des scènes où les décors étaient sombres, les artistes de chez Disney optèrent finalement pour des cheveux roux, dont la couleur se mariait parfaitement avec la queue verte de la petite sirène.

Pour le visage d’Ariel, les animateurs du studio au château enchanté se seraient inspirés des traits de l’actrice Alyssa Milano qui, alors adolescente, jouait à l’époque dans la série télévisée Madame est servie (1984-1992).

Ariel, une princesse Disney  

Ariel est une des treize princesses officielles issues des Grands Classiques Disney, la quatrième par ordre d'apparition. La franchise Disney Princesse (Princess Disney en anglais) appartient à la Walt Disney Company et a été lancée en 1999 dans les magasins Disney Store.

Parmi ces treize princesses, Ariel est une des neuf nées de sang royal, avec Blanche Neige, Aurore, Ariel, Jasmine, Pocahontas, Raiponce, Merida, Elsa et Anna. Les quatre autres, Cendrillon, Belle, Mulan et Tiana, sont devenues princesses par leur union avec un prince.

Ariel est la seule Princesse Disney à ne pas être née humaine. C'est aussi la seule à être devenue mère, après la naissance de sa fille Mélodie, apparue dans la suite La Petite Sirène 2 : Retour à l'Océan (2000).

 

La fille cadette du Roi Triton est un personnage que les visiteurs des parcs à thèmes Disney par le monde ont maintes occasions de croiser durant leurs pérégrinations.

Le « face character » d'Ariel ne sort à la rencontre des visiteurs dans les travées des parcs que sous sa forme humaine à Disneyland, Disneyland Paris et Hong Kong Disneyland. Au Magic Kingdom de Walt Disney World et à Tokyo DisneySea, les visiteurs peuvent néanmoins la rencontrer sous sa forme de sirène dans un endroit du parc thématisé sur l’univers du 28e Grand Classique Disney : Ariel’s Grotto. Le même nom est donné à un restaurant de Paradise Pier dans le parc Disney's California Adventure.

Ariel apparaît aussi dans de nombreuses attractions. Un « dark ride » reprenant les grandes scènes du Grand Classique devait voir le jour à Disneyland Resort Paris, mais le projet fut abandonné. Des attractions de ce type existent néanmoins dans le parc Disney's California Adventure (The Little Mermaid: Ariel's Undersea Adventure) et à Walt Disney World (Under the Sea: Journey of the Little Mermaid). Les visiteurs y embarquent dans des véhicules en forme de coquillage pour explorer l'univers aquatique d’Atlantica. Dans la queue de l’attraction de Magic Kingdom les visiteurs peuvent la croiser sous la forme d’une figure de proue et jouer avec elle et ses trésors humains.

Ariel apparaît aussi dans Mickey's PhilharMagic, une attraction de film en 4D des parcs Magic Kingdom, Hong Kong Disneyland et Tokyo Disneyland. Dans l’attraction interactive Sorcerers of the Magic Kingdom, en Floride, Ariel combat Ursula et Hadès aux côtés des visiteurs. Elle y possède aussi sa propre carte de jeu, appelée « Ariel's Bubble Attack ». Ariel fait aussi l’objet de plusieurs cameos : dans l’attraction Peter Pan's Flight des parcs Disneyland, Magic Kingdom, Tokyo Disneyland et Disneyland Paris, elle est présente aux côtés d’autres sirènes dans une scène du « ride » et, à Disneyland et Hong Kong Disneyland, elle apparaît brièvement dans le décor de It's a Small World.

La sirène est aussi visible dans plusieurs spectacles. Aux Disney's Hollywood Studios de Walt Disney World, l'attraction Voyage of the Little Mermaid est un spectacle musical entièrement dédié au 28e Grand Classique Disney. Un show du même acabit est proposé à Tokyo DisneySea : le Mermaid Lagoon Theater. Dans le parc Disney California Adventure, la sirène possède sa propre séquence lors du spectacle World of Color. Elle figure aussi au casting du spectacle nocturne Fantasmic! des parcs Disneyland, Disney's Hollywood Studios et Tokyo DisneySea.

Enfin, Ariel multiplie les apparitions lors de parades, qu’elles soient diurnes ou nocturnes parmi lesquelles la Mickey's Soundsational Parade de Disneyland en Californie, la Festival of Fantasy Parade de Magic Kingdom ou encore la Disney Stars and Motorcars Parade des Disney’s Hollywood Studios, connue sous le nom de Disney Stars 'n' Cars au parc Walt Disney Studios à Paris. Elle y est souvent accompagnée du Prince Eric.

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Ariel