Page d'accueil > Les Grands Personnages > Archibald Gripsou
     
Nom d'origine Flintheart Glomgold
Première apparition en septembre 1956, dans The Second Richest Duck (Picsou contre Gripsou)
Créé par Carl Barks
Voix originale Hal Smith
Voix française Roger Carel
   

Archibald Gripsou (parfois appelé Fiacre Cousudor dans les premières traductions françaises des histoires le mettant en scène) fait partie des dizaines de personnages créés par le génial dessinateur et animateur originaire de l’Oregon, Carl Barks, tout comme Balthazar Picsou, Gontran Bonheur, Géo Trouvetou, Filament, les Rapetou ou Miss Tick.

Et "l'Homme des canards" créa un archimultimilliardaire sud-africain...

Avec Gripsou, Barks tient un méchant d’un tout nouveau genre à opposer à Picsou : un autre archimultimilliardaire, un rival en affaires aussi intéressé par l’argent et les moyens de s’en procurer que son alter-ego donaldvillois.

 
 

Le dessinateur natif de l’Oregon utilisera Archibald Gripsou dans trois histoires : Picsou contre Gripsou (The Second Richest Duck en version originale), Picsou contre Gripsou, 2e manche (The Money Champ en version originale) et Un rival obstiné (So Far And No Safari en version originale).

La première apparition de Gripsou en septembre 1956 est assurément l’une de ses plus remarquables. Dans Picsou contre Gripsou, le premier nommé dans le titre apprend à la une d’un journal - qu’il n’a bien sûr pas acheté - qu’un archimultimilliardaire sud-africain dénommé Gripsou serait le véritable homme le plus fortuné du monde.Bien décidé à prouver qu’il est toujours le businessman plus riche de la planète, Picsou se rend en Afrique du Sud pour pouvoir comparer sa fortune avec celle de Gripsou…

Problème, ni leurs espèces sonnantes et trébuchantes, ni leurs propriétés foncières, ni leurs entreprises industrielles, ni leurs mines, rien ne les distinguent l’un de l’autre. La différence se fera à la taille de la bobine de fil qu’ils ont amassée depuis leur plus tendre jeunesse. L’un comme l’autre, les deux adversaires sont prêts à tous les coups fourrés pour remporter la victoire. Une victoire qui choisit encore une fois son camp : celui de Balthazar Picsou, encore l’homme le plus riche du monde… jusqu’à la prochaine fois tout au moins.

Gripsou n’a pas tout perdu pour autant, il a touché les lecteurs américains en plein cœur et a véritablement lancé sa carrière en bandes dessinées.

Une carrière essentiellement américaine

Dans l’imaginaire des lecteurs américains fanatiques de bandes-dessinées Disney, le seul adversaire de Picsou en affaires est et restera Archibald Gripsou. En effet, le Boer a très vite pris le dessus sur un autre archimultimilliardaire, l’industriel donaldvillois Crésus (John) Flairsou (pour la rivalité entre Picsou, Gripsou et Flairsou, voir plus bas). Gripsou est apparu dans plusieurs centaines d’histoires écrites sur le continent américain et a eu l’honneur, contrairement à Flairsou, d’avoir une courte mais marquante carrière à la télévision (voir plus bas). Après une courte éclipse du personnage, c’est Keno Don Rosa qui l’a ramené sur le devant de la scène en en faisant un méchant récurrent dans les histoires qu’ils invente et illustre et l’un des premiers ennemis de Picsou dans sa célèbre série de bandes dessinées La Jeunesse de Picsou (The Life and Times of Scrooge McDuck en version originale ; voir plus bas).

En Europe, c’est le contraire qui s’est produit, Flairsou étant l’un des méchants préférés des artistes et lecteurs du Vieux Continent en général et des Italiens en particulier. Il a en effet fallu attendre la série télévisée La Bande à Picsou pour qu’un grand nombre d’Européens se familiarisent véritablement avec le personnage du richissime afrikaner. Seule victoire de Gripsou en Europe, le personnage fait son plus grand nombre d'apparitions dans les histoires des pays nordiques, à savoir le Danemark, la Suède et la Norvège.

Gripsou à la télévision

Gripsou est un des méchants récurrents qui apparaissent dans la série télévisée La Bande à Picsou (Duck Tales en version originale) diffusée pour la première fois entre 1987 et 1990. Le puissant magnat est désormais d’origine écossaise et vit à Donaldville (voir plus bas). Plus retors que jamais et prêt à tout pour évincer son principal rival en affaires, Balthazar Picsou, il n’a qu’un seul et unique but : devenir enfin l’homme le plus riche du monde. Pour atteindre cet idéal, il ne reculera devant rien.

Gripsou est aussi très brièvement apparu dans un épisode de la série télévisée Myster Mask (1991-1992) : dans l’épisode 2, L’affaire des doubles zéros (In Like Blunt), il fait l’objet d’un cameo.

Pour ses apparitions à la télévision, c’est l’acteur américain Hal Smith qui prête sa voix au personnage de Gripsou. Le comédien est surtout connu pour avoir doublé Winnie et Maître Hibou dans diverses productions mettant en scène les personnages de la Forêt des Rêves Bleus dont le 22e Grand Classique des studios Disney ainsi que pour avoir interprété Dingo à plusieurs reprises. C’est lui qui double le cheval Philibert pour La Belle et la Bête (1991).

 
En France, c’est l’incontournable comédien de doublage Roger Carel qui a assuré le rôle de Gripsou dans La Bande à Picsou. Dans cette même série télévisée, il doublait aussi, en plus de voix additionnelles, les personnages de Pat Hibulaire, Arsène, Castor Major, Bubba, Tristan Issold, Albert Lingo et du présentateur Robin Dubois.
Gripsou, deuxième homme le plus riche du monde

Archibald Gripsou a beau être archimultimilliardaire, il n’est que le deuxième homme le plus riche de la planète, juste derrière Balthazar Picsou et juste devant Crésus Flairsou. Il a une ambition maladive, une idée fixe, devenir enfin l’homme le plus riche du monde.

Gripsou est un sérieux rival pour Picsou dont il est une sorte de « frère ennemi ». En effet, les deux adversaires ont une philosophie de vie qui se ressemble en bien des points : pour chacun d’entre eux, un sou est un sou et toute dépense dispensable est inutile. La comparaison est encore bien meilleure si l’on songe à l’Oncle Picsou de ses débuts sous les crayons de Barks, l’archimultimilliardaire solitaire et avare au cœur de pierre.

De plus, le Picsou de cette époque ressemble beaucoup physiquement à Archibald Gripsou. Enfin, Gripsou vit dans un coffre-fort presque identique à celui de Picsou, à la différence près que le dollar trônant au centre de la façade du coffre donaldvillois est logiquement remplacé par la livre sterling sur celle du coffre de l’archimultimilliardaire boer.

Cependant, au fil de ses apparitions, Gripsou semble peu à peu abandonner l’éthique qui était la sienne lors de ses premières apparitions et qui le rapprochait de Picsou : il devient un magnat véreux qui cherche à s’enrichir facilement, en profitant allègrement du travail d’autrui.

Ainsi, selon Keno Don Rosa dans l’épisode 6 de La Jeunesse de Picsou, Gripsou n’est pas né riche, il l’est devenu mais l'est devenu en dérobant les diamants des prospecteurs à la recherche de pierres rares et de métaux précieux au Klondike.

 
 

A cette époque, il fut sauvé d'une mort certaine par Picsou dont il gagna facilement mais temporairement la confiance. Cette manigance de Gripsou n’avait qu’un but, délester Picsou de ses biens. Picsou découvrit la supercherie à temps et Gripsou disparut, sans pour autant que le jeune Balthazar connaisse l’identité de son nouvel ennemi dont il ne recroiserait la route que plusieurs années plus tard.

Ce nouveau Gripsou, moins humain et moins éthique que celui de Barks, n’hésite plus à embaucher d’autres méchants comme les Rapetou ou Miss Tick pour mener à bien les vils projets qui devraient lui permettre d’être l’homme le plus riche du monde. Pire, il a parfois recours à l’agression physique pour atteindre son but : ainsi, Keno Don Rosa, dans sa première histoire écrite et illustrée pour Disney, Le Fils du Soleil (également parue sous le titre français de Le Trésor de Témèmpacap, The Son of the Sun en version originale) présente un Gripsou menaçant Picsou d’une arme à feu.

Le caractère profondément asocial de Gripsou, en opposition avec le sens de la famille de Picsou, seulement esquissé par Barks est renforcé par des auteurs comme Don Rosa. Le vieil Afrikaner n’a pas de famille connue, pas d’hommes de main fixes ; la seule (éphémère) amie qu’on lui connaisse est une chasseuse de trésors, une certaine Patience Sanlimitt dont il fit la connaissance lors d’une rencontre fortuite sur une île où la jeune-femme s’était échouée. Leur amitié tournera court, Gripsou préférant mettre la main sur une partie du trésor recherché par Patience plutôt que de conserver son amitié.

Le dessinateur chilien Víctor José Arriagada, plus connu sous le nom de Vicar, a tenté de faire remonter la rivalité entre Picsou et Gripsou à leur plus tendre enfance mais cette thèse n’a pas vraiment fait d’émules.

Ce qui est sûr c’est que, malheureusement pour Gripsou, Picsou finit toujours par sortir victorieux de leurs joutes, malgré les méthodes parfois très discutables auxquelles l’Afrikaner a souvent recours.  A chacun de ses nombreux succès, Picsou conforte l’avance considérable dont il dispose sur son rival boer.

Gripsou et Flairsou étant tous les deux des rivaux de Picsou en affaires, les artistes Disney ont souvent considéré qu’ils jouaient un rôle similaire et que les utiliser tous les deux dans une même histoire risquerait d’être redondant, de faire double-emploi : les deux adversaires de Picsou ne sont, à l’heure actuelle, apparus que dans une seule et unique histoire ensemble, Picsou riche à billions !. Dans ce récit, Picsou a parié avec Gripsou qu’il gagnerait un milliard en plein désert américain et Flairsou leur emboîte le pas, dans le but de s’enrichir au détriment de son éternel rival de Donaldville.

 
de l'Afrique du Sud à l'Ecosse : quand Gripsou change de nationalité...

Carl Barks est formel lorsqu’il crée le personnage, Gripsou est un archimultimilliardaire afrikaner, c’est-à-dire qu’il est un descendant des colons européens, principalement néerlandais mais aussi britanniques ou encore français, qui ont colonisé l’Afrique du Sud à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle. Il vit d’ailleurs dans un coffre-fort situé dans la vallée du Limpopo, province du Nord-Est de l’Afrique du Sud. Or, quelques années plus tard, entre 1987 et 1990, lorsque Gripsou apparaît régulièrement dans la série télévisée La Bande à Picsou, il revêt un kilt et s’exprime avec un fort accent écossais.

 

Les scénaristes travaillant pour la compagnie Disney auraient-ils commis une aussi grossière erreur ? La vérité est bien sûr ailleurs, dans le contexte historique de l’époque. A la fin des années 1980, l’Afrique du Sud est encore profondément divisée par l’Apartheid, politique discriminatoire visant à distinguer les droits et devoirs des Blancs et des Noirs. Lors de cette période de troubles et d’instabilité, les Afrikaners sont très nombreux à défendre la nécessité de l’Apartheid, ce qui est vivement critiqué par un grand nombre d’Etats, dont les Etats-Unis d’Amérique. Autant dire qu’il ne fait pas bon être Afrikaner à cette époque-là vis-à-vis de l’opinion internationale. C’est ce qui explique le subit changement de nationalité d’Archibald Gripsou qui devient alors écossais. Autre changement, il ne vit plus en Afrique mais s’est établi à Donaldville.

 

 

 

 

 
Le site www.personnages-disney.com est un site amateur réalisé par un fan, non commercial et non affilié à la Walt Disney Company. Toutes les images présentées sur le site sont la propriété de la Walt Disney Company, ou sont des montages réalisés par le webmaster à partir d'images appartenant à la Walt Disney Company.
Contact : personnages-disney@live.fr
Archibald Gripsou